Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

La course aux scanners corporels est lancée

Après les Etats-Unis, les Pays-Bas, la Grande-Bretagne et l’Italie ont annoncé la généralisation des scanners corporels.

Mardi, le ministre britannique de l’Intérieur Alan Johnson a annoncé que des scanners corporels seraient mis en service à l’aéroport d’Heathrow dans environ trois semaines avant d’être introduits plus largement. Le chef de la diplomatie italienne Franco Frattini a, lui, fermement défendu l’utilisation de cette technologie. Et  60 nouveaux appareils sont dékà prévus pour l’aéroport d’Amsterdam-Schiphol. Une course sécuritaire enclenchée suite à l’attentat -manqué- du vol Amsterdam-Detroit, et qui fait polémique. Si ces scanners sont les seuls à pouvoir déceler, par exemple, la poudre explosive cachée par l’apprenti terroriste du 25 décembre, leur utilisation est controversée. Outre leur coût, 150 000 euros l’unité, et leur pertinence en matière de lutte contre les risques terroristes, ces outils pourraient poser des problèmes d’éthique. Les ondes de ces appareils traversent les vêtements et dessinent sur l’écran les contours du corps. Une caractéristique qui fait craindre aux associations des dérives et qui avait conduit le parlement européen à refuser la généralisation les scanners corporels dans les aéroports de l’UE en 2009. La réunion des experts de l’aviation de l’UE prévue jeudi à Bruxelles, traitera du sujet, mais il est probable qu’aucune position commune ne soit adoptée.

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique