Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

La compagnie CSA Czech Airlines « risque de licencier l’ensemble du personnel »

A cause de la crise sanitaire, la compagnie tchèque CSA Czech Airlines a perdu plus de 60 millions d’euros. Elle s’est placé sous la loi sur l’insolvabilité tchèque.

La compagnie aérienne tchèque en difficulté Czech Airlines (CSA) a indiqué vendredi avoir déposé auprès d’un tribunal une demande de redressement judiciaire pour pouvoir se restructurer, dans le cadre d’une loi sur l’insolvabilité.  « Jusqu’à la crise du coronavirus, CSA était une entreprise rentable, devenue insolvable en raison de la pandémie du Covid-19 et des restrictions associées », a déclaré la compagnie dans un communiqué.

Le transporteur, faisant partie du groupe Smartwings basé à Prague, se trouve sous un moratoire le protégeant des créanciers mais son délai expire à la fin de février. La compagnie, qui continue à opérer des vols, s’est plainte de n’avoir jamais bénéficié d’aide gouvernementale, contrairement à ses rivaux. Selon la CSA, la réorganisation prévue, qui devrait lui permettre de remédier à ses problèmes financiers tout en restant en activité, est son « dernier recours, à moins que le gouvernement tchèque ne modifie son approche ». L’Etat tchèque a refusé de participer au sauvetage de CSA, la cinquième compagnie aérienne la plus ancienne du monde, malgré le fait que les actionnaires aient montré une volonté de participer financièrement à leur sauvetage.

Le groupe Smartwings, incluant CSA, a jusqu’à présent licencié 600 personnes à cause de la pandémie. Un responsable syndical de la CSA a déclaré récemment aux médias tchèques que la compagnie risquait de licencier l’ensemble du personnel restant mais, selon une porte-parole de Smartwings, Vladimira Dufkova, il ne s’agissait que d’une des possibilités envisagées.  La compagnie a enregistré une perte de 1,57 milliard de couronnes tchèques (60 millions d’euros) en 2020, ses ventes ayant chuté à 20% du volume de 2019 à cause de la pandémie.

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique