Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

La Chine crée une liste noire de ses touristes mal élevés

 » Etonnant : les touristes chinois aux manières jugées douteuses seront blacklistés, afin de préserver l’image de la Chine dans le monde. »

Les Chinois en goguette à l’étranger n’ont qu’à bien se tenir. Pékin va établir une "liste noire" des touristes qui se comporteraient mal durant leurs déplacements après plusieurs cas embarrassants de Chinois ayant eu en vacances une attitude peu civile.

L'Administration nationale du tourisme (ANT) va créer une banque de données des touristes fauteurs de troubles dont les noms seront transmis à la police, aux douanes et mêmes aux banques, a rapporté samedi 11 avril l'agence officielle Chine nouvelle.

100 millions de voyages à l’étranger

Parmi les mauvaises manières ciblées par l'ANT, figurent "les agissements antisociaux dans les transports publics, le fait d'endommager la propriété privée ou publique, de manquer de respect aux coutumes locales, de saboter les expositions historiques, de se livrer à des jeux d'argent et à des activités pornographiques", ajoute l'agence. Les contrevenants resteront sur cette "liste noire" pendant deux ans.

Après des décennies d'isolement,  la classe moyenne dont les rangs augmentent sans cesse est désireuse de voyager à l'étranger. Selon les chiffres officiels, les Chinois ont effectué l'an dernier 100 millions de voyages "à l'extérieur". Ils sont notamment de plus en plus nombreux à venir en France grâce à la procédure de délivrance de visas en 48 heures qui est appliquée depuis janvier 2014.

"Ding Jinhao a visité cet endroit"

Mais le rouge est monté aux joues des autorités en raison des mauvaises manières de certains. Par exemple, des Chinois ont récemment scandalisé les Thaïlandais en faisant sécher leur linge à l'aéroport, en déféquant en public ou en donnant des coups de pied à une cloche dans un temple. Il y a également eu des cas d'esclandres à bord d'avions, y compris celui de passagers ouvrant les sorties de secours ou lançant des nouilles bouillantes sur l'équipage. En 2013, un adolescent chinois avait scandalisé la toile en écrivant "Ding Jinhao a visité cet endroit" sur un temple de Louxor en Egypte.

L'ANT n’en est pas à son coup d’essai. En 2013, elle avait publié un guide des bonnes manières de 64 pages recommandant aux touristes chinois d’éviter de se curer le nez, de ne pas boire de potage directement au bol, ou de ne pas voler les gilets de sauvetage dans les avions. Si elle peut faire sourire, la création de cette "liste noire" rappelle aussi la surveillance exercée par Pékin sur ses ressortissants et les nombreuses violations des droits humains en cours dans le pays.

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique