Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

L’UE remet les autocaristes sur la bonne route

 

Le Parlement Européen a adopté hier une mesure qui donne du baume au cœur aux autocaristes français. Le pouvoir législatif européen a voté hier une loi autorisant l’allongement du temps de travail maximum des chauffeurs d’autocars à douze jours d’affilée dans l’UE, à partir de janvier 2010, lors de voyages internationaux.

Selon une loi européenne de 2007, les conducteurs d’autocars voyageant à l’étranger doivent prendre au moins un jour de repos tous les six jours. Mais cette limite oblige les voyagistes à embaucher deux chauffeurs pour beaucoup de circuits en autocar. « Parfois, ils sont obligés de tricher, mais le plus souvent, ils sous-traitent la journée correspondant au repos de leur chauffeur auprès d’un acteur local, qui ne fait pas de cadeau, ne parle pas français, avec du matériel différent et compromet ainsi la qualité de la prestation », note Thierry Schidler, président du Snet. Les programmes doivent alors être organisés en conséquence.

Avec la loi européenne, « les autocaristes pourront de nouveau proposer des séjours plus compétitifs ou plus longs, notamment avec les séjours linguistiques », s’enthousiasme Thierry Schidler. « C’est une excellente nouvelle », poursuit Michel Salaün.
Le Snet, la FNTV et leurs confrères européens avaient organisé en 2007 une manifestation à Bruxelles pour protester contre la réduction de la durée de travail de 12 à 6 jours, avec notamment un défilé de plus de 500 autocars dans la capitale belge. « Notre action incessante de lobbying a fini par porter ses fruits », glisse le président du Snet.

Dans la même rubrique

Laisser un commentaire