Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

L’épidémie de Chikungunya à la Réunion connaît une accalmie

Le ministre délégué au tourisme, Léon Bertrand, a réuni hier les professionnels concernés par la crise réunionnaise pour un premier bilan.

« Nous n’avons pas encore gagné, mais le nombre des contaminations a fortement baissé. Il ne faut pas baisser les bras » a déclaré Léon Bertrand, ministre délégué au tourisme, au sujet du virus du Chikungunya qui sévit à la Réunion. 
Lors d’une réunion avec les professionnels du secteur, il a annoncé un bilan de 1400 contaminations par semaine. C’est encore beaucoup, mais beaucoup moins que les 47 000 cas totalisés en février. Les 4,5 millions d’euros débloqués par le premier ministre pour relancer le tourisme seront notamment utilisés dans un plan de communication lors de Top Résa. « Le tourisme était déjà en perte de vitesse avant l’épidémie, a commenté le ministre. Ce sera l’occasion de le dynamiser et de le diversifier ». 
Léon Bertrand a mis l’accent sur la communication qu’il souhaiterait plus «positive ». « Lorsque le site du ministère de la santé annonce 250 000 malades, il faut préciser que ce chiffre est cumulé. Certains de ces malades sont guéris, depuis. »
Georges Colson, Président du Syndicat national des agents de voyages se dit  rassuré sur la baisse d’intensité de la crise et sur la position du gouvernement par rapport aux industriels locaux. Mais il ajoute : « la situation reste catastrophique sur place, la saison est fichue. En période de vacances scolaires, les parents ne  veulent pas faire courir de risques à leurs enfants.» 
Cependant, les institutionnels veulent montrer l’exemple. Thierry Baudier, président de maison de la France se rendra sur place le 5 juin et Georges Colson veut tenir le bureau exécutif du Snav à la Réunion cet été. 

Laisser votre commentaire (qui sera publié après moderation)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Dans la même rubrique