Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

L’e-tourisme change de cadence

Les ventes des sites leaders du voyage ont augmenté de 7 % en 2012. C’est près de trois fois moins qu’en 2010.

Le soufflé retombe. Les sites leaders du voyage ont enregistré une hausse des ventes de « seulement » 4% au quatrième trimestre, selon l’indice iCE40 réalisé par la Fevad (Fédération du e-commerce et de la vente à distance). Sur l’ensemble de l’année passée, le taux atteint 7 % dans notre secteur, contre 14 % en 2011 et 20 % en 2010.

L’e-tourisme obtient des résultats au demeurant honorables, par rapport au commerce électronique dans son ensemble. Son pourcentage de croissance est conforme à celui des sites marchands leaders tous secteurs confondus, et des vendeurs en ligne de produits high-tech/électroménager. Il est même supérieur à la dynamique du BtoB (+5 %), mais légèrement moins que le secteur de la mode-habillement (+8 %), qui a lui aussi ralenti la cadence fin 2012.

Les sites de voyages ont donc résisté, dans un marché déprimé par la crise et les conséquences du Printemps arabe. « Nous restons sur un segment de marché dynamique, commente Laurent Curutchet, DG de Lastminute.com. Internet continue de gagner des parts de marché, et poursuit sa pénétration auprès du grand public ». Compte tenu du contexte géopolitique et économique, et à la lumière des premiers jours de janvier, 2013 ne devrait enregistrer « aucune amélioration » versus l’année écoulée, ajoute-t-il.

LA QUESTION DU PANEL

Mais toutes ces données ne livrent qu’une image partielle de la puissance de feu d’Internet. En effet, l’indice iCE40 représente 28 % de l’e-commerce, précise la Fevad. Les sites qui en font partie n’intègrent pas des acteurs en plein envol comme Booking, easyJet et Ryanair, Airbnb… Les 10 marchands du tourisme appartenant au panel (*), qui veut raisonner à périmètre constant, sont devenus matures. C’est ce qui explique en partie le coup de frein observé depuis 2010.

Signe de la dynamique continue du web, l’e-commerce au global a progressé de 19 % l’an dernier, si l’on intègre les données recueillies auprès des marchands et des prestataires de paiement. Un nouveau site est créé toutes les demi-heures… Sans compter sur le boom des ventes de tablettes et de smartphones, qui ne fait qu’amplifier le phénomène.

(*) Accorhotels, Club Med, eBookers, eDreams, Go Voyages, Lastminute.com, Nouvelles Frontières, Opodo, Voyages Loisirs, Voyages-sncf.com

%%HORSTEXTE:1%%

Laisser votre commentaire (qui sera publié après moderation)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Dans la même rubrique