Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Joëlle Edwards (Sun Resorts) : « Avec 75% de nos ventes en France, le B2B reste notre priorité »

La directrice commerciale et marketing de Sun Resorts, de passage à Paris, évoque l’actualité du groupe hôtelier mauricien.

L’Echo touristique : Sun Resorts est en pleine tournée européenne. Dans quel objectif ?

Joëlle Edwards : Depuis le début de la pandémie, Sun Resorts s’est montré discret. Pendant ces deux années, nos hôtels comme l’Île Maurice étaient fermés à la clientèle étrangère. Cette tournée européenne, la première depuis ma nomination, en avril 2020, est donc l’occasion d’aller à la rencontre de nos principaux partenaires en France, en Allemagne et au Royaume-Uni. Parce que nous avons profité de cette pause forcée pour préparer le futur. Et le moment est venu d’expliquer tous ces changements à nos partenaires.

Quels changements ?

Joëlle Edwards : Pendant la pandémie, les attentes et les besoins des clients ont évolué. A vrai dire, ils évoluent sans cesse, mais la crise sanitaire a accentué ce mouvement. Nous avons donc fait en sorte de les identifier pour adapter notre offre. Nous avons accéléré la digitalisation de nos services en lançant, par exemple, une nouvelle application mobile qui permet de faire son check-in en ligne, de réserver une table au restaurant, un soin au spa ou une excursion, de recevoir des notifications avec des informations pratiques de la part de l’hôtel… Nous lancerons également, dans quelques mois, un nouveau site Internet pour le B2C. Nous accentuons par ailleurs nos efforts en matière de tourisme durable. Nous avons par exemple inauguré un deuxième centre « de soin » pour aider les coraux mauriciens à se régénérer plus rapidement. Toutes ces nouveautés sont à tester dans le Sugar Beach, que nous avons intégralement rénové pendant la pandémie.

Nous avons investi plus de 12 millions d’euros pour repenser le Sugar Beach.

C’est le produit majeur de Sun Resorts en 2022 ?

Joëlle Edwards : C’est notre grosse actualité, en ce début d’année, c’est vrai. Nous avons investi plus de 12 millions d’euros pour repenser l’hôtel et ses 238 chambres. C’est un produit tout neuf, qui réunit les fruits des réflexions que nous avons menées pendant la pandémie. Notamment sur l’aspect du tourisme durable. Nos clients ne se content plus de bronzer sur la plage, ils ont besoin de trouver un sens à leur voyage. Toutes les initiatives que nous mettons en place permettront d’y répondre. Et nous les déploierons sur les autres hôtels du groupe si elles font leur preuve.

Yann Lloret (directeur des ventes et du marketing pour la France et la Belgique) : Nous constatons réellement l’émergence d’une demande, autant en individuels qu’en groupe ou qu’en MICE, sur cette thématique-là. Et nous voulons tout faire pour y répondre.

Vous évoquiez le lancement d’un nouveau site Internet pour le B2C. Ce canal doit prendre plus de place dans votre distribution ?

Joëlle Edwards : Il est possible de développer les deux canaux, parallèlement. En France, le B2B représente environ 75% de nos ventes ; c’est donc une priorité.

Yann Lloret : Sur le marché français, nous avons repris les visites en agences de voyages dès le mois de juin. Nous avons déjà organisé quatre tournées commerciales depuis cette date. Nous avons rencontré des partenaires fidèles, mais aussi des prospects. La destination n’a rouvert ses portes qu’à l’automne, donc les tour-opérateurs et les hôteliers n’étaient pas encore très présents sur le terrain… Je pense que nous en profitons. D’autant plus que les clients se remettent à fréquenter les agences de voyages. Pendant cette pandémie, elles ont su montrer à quel point elles étaient précieuses. Ça nous permet d’envisager la fin de l’exercice avec optimisme.

Vous constatez le retour de la clientèle française dans vos hôtels depuis la réouverture de la destination ?

Yann Lloret : Pour l’instant, nous sommes satisfaits de notre exercice, qui commence le 1er juillet 2021 et prend fin le 30 juin 2022. Evidemment, le début a été difficile, puisque la destination était fermée. Mais, dès l’ouverture des frontières, les clients sont revenus. Les plus fidèles, d’abord, soit 20% de la clientèle de Sun Resorts. Depuis quelques semaines, nous constatons également le retour des groupes, et des grandes tribus. Le panier moyen est plus important aussi, et les durées de séjour s’allongent, passant de 9 à 10 nuits. Ce sont des signaux positifs. Selon nos prévisions, nous devrions enregistrer, sur l’exercice 2021/2022, un volume d’affaires quasiment stable (-2%) par rapport à l’exercice 2018/2019, notre dernier exercice de référence.

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique