Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Internet : le tourisme limite le nombre de moyens de paiement

Les sites de voyages offrent peu d'options de paiement en comparaison avec d'autres secteurs, ce qui peut motiver l'abandon d'un panier.

En collaboration avec Be2bill, la société Converteo a audité 174 sites e-commerce et leurs méthodes de paiement en ligne, dans 5 grands secteurs : le tourisme/voyage, les loisirs/culture/high tech, la mode/habillement, la maison/décoration, les services.

Première conclusion : c’est dans le tourisme que le nombre de moyens de paiement proposés par chaque site s’avère le plus faible (2,4). Or un abandon d’achat est motivé à 60% par l’absence de la méthode de paiement favorite parmi les options suggérées.

American Express domine

"Les sites de voyages proposent avant tout des transactions par carte bancaire, surtout via American Express", souligne Adriano Mucciardi, manager et responsable du business development de Converteo (Groupe ADLP Digital). Deux tiers d'entre eux acceptent la carte American Express, qui est très peu suggérée dans les autres secteurs.

Les modes de paiement alternatifs tel Paypal et non-synchrones, comme les chèques et les virements, sont rarement possibles. Sans surprise, l’option one-click, qui est adaptée à une forte fréquence d’achat, demeure rare dans notre secteur (3%, versus 31% dans l’habillement).

Des disparités significatives séparent les secteurs. Mais sans surprise, 100% des sites étudiés acceptent le paiement par CB.

Le 3D Secure ne s’est pas démocratisé

Autre tendance majeure : tous secteurs confondus, seulement 13% des sites étudiés communiquent sur le 3D Secure.

C’est le secteur loisirs/culture/high tech qui a le meilleur taux de mise en place (33%). Le tourisme affiche un pourcentage de 10%, au demeurant deux fois supérieur à celui atteint dans l’habillement. "Le 3D Secure fait chuter le taux de conversion, rappelle Adriano Mucciardi. Mais c’est un moyen pour le marchand de se protéger à 100%". En cas de fraude, la responsabilité n’est plus celle du marchand, mais du cyber-consommateur, qui le sait rarement… Le 3D Secure débrayable constitue un compromis intéressant pour certains sites de vente en ligne.

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique