';
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Interface Tourism descend Top Resa en flèche

Pour un salon professionnel d’avenir, adieu les Planches, et vive la capitale ! Tel est le message d’Interface Tourism. Les collaborateurs de la société de représentation ainsi que les 12 destinations en porte-feuille étaient en force sur la dernière édition de Top Resa. Ce fut l’occasion  d’annoncer des projets pharaoniques (Abu Dhabi), de grands retours sur le marché français (Philippines et Sri Lanka), de nouveaux venus sur le salon (l’Australie) et mais aussi d’informer sur l’actualité du Kenya, du Mexique, du Portugal, de la Pennsylvanie et de Philadelphie, tous et toutes clients d’Interface.

Pour Interface Tourism, ces clients dressent un bilan positif, mais partagent un agacement à l’égard de Top Resa, qui n’a jamais été autant manifeste. La manifestation illustre une désormais incompréhensible et injustifiable « exception touristique française ». Du coup, la quasi-totalité d’entre eux demandent à la société de représentation de leur préconiser pour 2008 un salon qui soit à la hauteur de leurs exigences. Une démarche qui a valeur de désaveu vis-à-vis de la grand-messe de Deauville.

Philippe Mugnier, directeur Général d’Interface Tourism, ne mâche pas ses mots : « En matière de salons, nos clients moyen et long-courriers raisonnent à l’échelle européenne, voire mondiale. A Deauville, ils ont de plus en plus de mal avec l’entre soi franco-français et le règne des techniques si hexagonales de « marketing  bisous-bisous ». Ils ont tous en tête le grand niveau de professionnalisme, de confort de travail et de services de l’ITB-Berlin, du WTM-Londres, la montée en puissance spectaculaire  du FITUR-Madrid, du BIT-Milan, voire de l’INDABA-Durban, … et la qualité de leur visitorat ». Bref, le marché hexagonal les intéresse, mais ils boudent Top Resa. « Ils continueront à considérer le marché émetteur français avec sérieux et respect si, et seulement si, l’année 2008 leur apporte enfin un salon international digne de ce que représente le marché français – Pour eux, Top Resa à Deauville est mort ».

Gaël de la Porte du Theil, Président et fondateur d’Interface Tourism précise : « Au total, nos clients totalisaient plus de 450m² sur ce Top Resa, nous étions le premier acheteur de stands de Reed Exhibition. Il est clair que pour nous, c’était notre adieu à Deauville ». Gaël de la Porte du Theil évoque des problèmes de logistique (hébergements et transports), d’exiguïté des surfaces de travail, et le prix exorbitant de la manifestation. « Nous serons donc très attentifs aux projets alternatifs que Top Resa pourrait annoncer dans les prochains jours pour 2008 et réaffirmons d’ores et déjà notre niveau d’exigence pour le MAP ». L’ancien patron de Jet tours préconise un événement parisien, toujours fin septembre/début octobre. Sa crainte pour 2008 ? « Que la compétition possiblement frontale entre Reed et le MAP se solde par deux morts ».

Dans la même rubrique

Laisser un commentaire