Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Infographie : comment le budget d’Atout France recule

La subvention versée par l’Etat à l’agence de développement touristique Atout France a baissé de 12% depuis 2011. Et suit "une pente dangereuse", d'après un rapport réalisé pour la Commission des affaires économiques.

La subvention pour charges de service public versée par l’Etat à Atout France diminue de 2% en 2015, à 30,4 millions d’euros, selon la loi de finances adoptée la semaine dernière. Depuis 2011, la baisse de cette subvention atteint 12%. En prenant en compte les 38 emplois mis à disposition, l’effort de l’Etat, qui atteint 34,18 M€, reste également en baisse.

Les recettes des partenariats sont aussi en baisse

Le budget d’Atout France, qui s’élève à environ 70 M€, repose également sur les cotisations des adhérents et les prestations qu’elle facture à ses clients. Mais ces recettes sont aussi en recul. D’après le rapport du député Philippe Le Ray, pour la Commission des affaires économiques, "les recettes partenariales auraient sensiblement baissé en 2014, de 30,80 M€ à 30 M€, et il est à craindre que ce mouvement s’accentue encore en 2015".

"Il ne faudrait pas que l’effritement des moyens propres de l’agence contribue à accentuer la démobilisation de ses partenaires, nous perdrions alors tout le bénéfice de l’effet multiplicateur", ajoute le rapporteur. Selon Christian Mantei, directeur général d’Atout France, chaque euro investi en promotion sur les fonds propres de l’agence permet en effet de lever entre 8 et 9 euros de partenariats.

En 2013, les comptes d’Atout France montrent une perte de 1,4 M€

Pour continuer à investir environ 5 millions d'euros de fonds propres dans la promotion, Atout France a donc réussi à dégager 2 M€ d’économies sur les deux dernières années. Mais cela ne suffit pas. En 2013, les comptes d’Atout France montrent une perte de 1,4 M€, après une première perte de 0,30 M€ en 2012. "Votre rapporteur ne peut en conséquence masquer une certaine inquiétude devant cette pente dangereuse", note Philippe Le Ray.

L'ensemble des crédits de paiement dédiés au développement du tourisme s'élèveront à 68,28 millions d'euros en 2015 contre 72,7 millions d’euros en 2014 et 78 millions en 2013.

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique