Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

L’aéroport de Nice emprunte 100 millions d’euros pour son extension

L'aéroport Nice Côte d'Azur doit agrandir ses terminaux pour accueillir 4 millions de passagers supplémentaires.

Nice Côte d'Azur -premier aéroport de province avec 11,5 millions de passagers en 2013, a signé vendredi un prêt de 100 millions d'euros avec la Banque européenne d'investissement (BEI).

Augmenter la capacité d'accueil

Ce financement doit permettre à l’aéroport d'augmenter la capacité d'accueil des terminaux existants d'environ 4 millions de passagers par an, et de faciliter l'atterrissage et le décollage des grands avions, ainsi que l'enregistrement. Pour Dominique Thillaud, président du directoire d'Aéroports de la Côte d'Azur, le prêt "offre un moyen de répondre aux objectifs que s'est fixé le gouvernement en matière de tourisme, de croissance et de poursuite de la décentralisation".

Cette annonce intervient dans un contexte d’inquiétudes des élus. Mercredi 19 novembre, le député-maire UMP de Nice, Christian Estrosi, s’est opposé à une privatisation de l'aéroport annoncée, selon lui, dans un projet de loi du ministre de l'économie Emmanuel Macron.

Impensable que la Ville de Nice et l'Etat ne restent pas majoritaires

"Il est totalement impensable que la Ville de Nice et l'Etat ne restent pas majoritaires à l'actionnariat", a commenté Christian Estrosi."Il ne faudrait pas que des capitaux étrangers viennent prendre le contrôle de notre aéroport, comme c'est en train d'être le cas à l'aéroport de Toulouse-Blagnac, avec l'offre d'investisseurs chinois pour le rachat de la participation de l'Etat", a ajouté l'élu.

"L'Etat devrait plutôt permettre la croissance de la deuxième plate-forme aéroportuaire de France, en ouvrant les droits de trafic qu'elle réclame pour desservir directement toujours plus de destinations", a jugé M. Estrosi.

A l'occasion des dernières rencontres parlementaires pour les Transports, Dominique Thillaud avait demandé à l’Etat "200000 sièges long-courriers de plus pour Nice et Lyon à rapprocher aux 28 millions de sièges long-courriers à Roissy", notamment pour accueilir de nouveaux vols des compagnies du Golfe.

La privatisation d'autres aéroports régionaux

Après l'annonce de la cession de ses parts dans l'aéroport de Toulouse-Blagnac, en juillet, l'Etat en quête de fonds pour renflouer ses caisses devrait très prochainement annoncer la privatisation d'autres aéroports régionaux, a récemment indiqué Emmanuel Macron dans un entretien au journal Le Monde.

"La privatisation de l'aéroport de Lyon, comme celui de Nice, devrait figurer dans le projet de loi "pour l'activité et l'égalité des chances économiques" qui doit être présenté à la mi-décembre", avait divulgué lundi le président de la région Rhône-Alpes, Jean-Jack Queyranne.

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique