Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Hôtellerie : la nouvelle classification fait enfin recette

Au 1er janvier 2013, 11 400 hôtels avaient adopté le nouveau classement sur un parc total de 17 500 établissements. La moitié des nouveaux 3* et 4* en ont profité pour gagner une étoile.

Le moteur a peiné au démarrage, mais il semble désormais tourner à plein régime. D’après les données du cabinet MKG Hospitality, 11 400 hôtels avaient adopté le nouveau classement hôtelier au 1er janvier 2013, soit environ les deux tiers des 17 500 établissements recensés en France. Un millier d’autres serait également en cours de classement, ce qui porterait à plus de 80 % la proportion de chambres désormais conformes aux nouvelles normes ou en passe de l’être.

« C’est un bilan plutôt bon, qui prouve que nos hôtels ne sont pas si vieillots puisque la grande majorité ont réussi à remplir les nouveaux critères », estime Georges Panayotis, PDG de MKG Group. Il rappelle cependant que nombre d’hôteliers ont dû investir au cours des dernières années afin de se conformer au nouveau cahier des charges, investissements qui expliquent d’ailleurs la hausse des prix du secteur en 2012. Ces derniers ont progressé au global de 3,8 % par rapport à 2011 dans l’hôtellerie de chaînes intégrées, « ce qui reste plutôt sage », juge Georges Panayotis.

Fait marquant : près de la moitié des hôtels (5 554) passés à la nouvelle classification depuis son lancement, en 2009, l’a fait au cours du second semestre 2012, soit après le 23 juillet, qui marquait l’entrée en vigueur des nouvelles normes. Une situation assez logique, estime le PDG de MKG Group, « car plus tard ils se sont classés, plus tard leur classement sera valable », les étoiles étant désormais attribuées pour cinq ans. Quant à ceux qui n’ont pas encore adopté les nouvelles normes, ils s’exposent désormais à la visite de la DGCCRF, soucieuse de contrôler qu’ils ont bien décroché leur ancienne plaque.

UNE RÉFORME QUI PROFITE AUX 3* ET 4*

Le passage à la nouvelle grille n’a cependant pas été exploité de la même manière par les hôtels économiques et ceux de milieu ou haut de gamme. Alors que l’immense majorité (84 %) des 3 871 hôtels nouvellement classés en 2* était déjà dans cette catégorie par le passé, au contraire près de la moitié des nouveaux 3* ou 4* a profité de la réforme pour gagner une étoile. Sur les 4 630 hôtels 3* recensés au 1er janvier 2013, 47 % sont ainsi d’anciens 2* (et 51 % d’anciens 3*), tandis que 56 % des 1 236 établissements 4* sont d’anciens 3 (et 41 % d’anciens 4*).

Laisser votre commentaire (qui sera publié après moderation)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Dans la même rubrique