Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Hervé Bellaïche (Ponant) : « Nous pourrions programmer des croisières en France en 2021 »

En repositionnant 5 de ses navires sur les côtes françaises, Ponant a su faire un pied de nez aux restrictions de voyages liées à la pandémie de Covid-19. Et pourrait renouveler l’expérience.

L’Echo touristique : Nous avons beaucoup parlé des 5 navires de Ponant positionnés en France cet été. Est-ce que ces produits ont rencontré leur public ?

Hervé Bellaïche, directeur général adjoint de Ponant : Nous avons constaté, avec satisfaction, un très fort engouement du public pour nos croisières françaises. Y compris de la part des agents de voyages ! La majorité d’entre eux n’avaient pas beaucoup de produits de qualité à proposer à leurs clients pour cet été. Nos itinéraires insolites, organisés en quelques semaines, ont offert une alternative recherchée par un certain public, et par leurs agences, avec qui nous réalisons plus des deux tiers de notre chiffre d’affaires sur une année normale. Notre offre a plutôt bien marché, et nous sommes satisfaits.

Au point de vous donner envie de programmer la France plus régulièrement ?

Hervé Bellaïche : C’est une hypothèse sur laquelle nous travaillons, notamment pour l’été 2021. Sur les 5 itinéraires que nous avions prévus, un seul n’a pas pu être opéré, faute de clientèle (la Normandie au départ du Havre, NDLR). Nos itinéraires dans le sud et en Bretagne ont très bien fonctionné. Nous allons donc certainement poursuivre sur cette lancée, même s’il faut remettre tout cela en perspective, avec des taux de remplissage des bateaux situés entre 40 et 50% par croisière, qui rendent la rentabilité de l’activité difficile. Mais ces croisières nous ont permis d’offrir une très bonne alternative, et d’exister sur le marché pendant cet été particulier.

Les voyageurs ont retrouvé l’esprit Ponant sur les côtes françaises ?

Hervé Bellaïche : Evidemment, et il faut saluer les équipes de Ponant. Nous avons fait en quelques semaines ce que nous faisons habituellement en plus d’un an. La petite taille des navires a été plus importante que jamais. Cela nous a permis de les repositionner facilement, et de contrôler au mieux la bulle sanitaire et sociale que constituent nos bateaux, qui accueillent 150 passagers. Parallèlement, nous avons réussi à construire des itinéraires en dehors des sentiers battus, qui respectent la philosophie de Ponant. A savoir : des croisières insolites, dans des endroits que les gens ne connaissent pas, avec des débarquements quotidiens en zodiac, et la présence de conférenciers à bord qui permettent à nos passagers de revenir avec une conscience écologique plus éveillée qu’à leur départ.

Comme depuis le printemps, il faudra faire preuve d’agilité pour les mois à venir ?

Hervé Bellaïche : La période que l’on vit nous a permis de montrer notre capacité d’adaptation. Les mois qui viennent sont incertains, mais nous programmons des croisières en Grèce, en Croatie (deux brochures dédiées sont en cours d’acheminement vers les agences, NDLR), en mer Rouge ou en péninsule ibérique d’ici au mois de novembre. Pour l’hiver, nous proposons une centaine de destinations, en Antarctique, aux Seychelles, dans les Caraïbes, en Polynésie. Nous comptons bien convaincre les autorités locales et nos passagers du sérieux de notre protocole pour pouvoir les opérer.

Vous avez renforcé les mesures sanitaires à bord ?

Hervé Bellaïche : Nous n’avions pas le choix, parce que la question de la sécurité sanitaire va devenir plus importante que jamais. Nos bateaux étaient déjà très bien équipés : lits de réanimation, service de radiologie, …. Mais nous avons renforcé cet arsenal pour rassurer nos clients et nos partenaires à travers le monde. Nous avons ajouté des machines qui permettent de détecter la présence du Covid-19 sur les surfaces du navire, et nous avons la possibilité de réaliser des tests PCR à bord avec des résultats obtenus en 20 minutes. Tous nos passagers et nos salariés sont testés avant la croisière. Voilà pour les grandes lignes, mais nous avons renforcé un protocole sanitaire déjà très exigeant. Et la petite taille de nos bateaux nous permet de proposer un tourisme mesuré, raisonnable, maîtrisé ; qui rassure les destinations dans lesquelles nous faisons escale. Et nos passagers, qui peuvent toujours s’appuyer sur l’offre « Sérénité », qui leur permet d’annuler leur croisière, sans frais et sans justification, jusqu’à 72 heures avant le départ.

Il a fallu aussi faire preuve de flexibilité commerciale ?

Hervé Bellaïche : C’est également l’un des leviers qui nous a permis de bien marcher cet été. D’abord, beaucoup d’agents de voyages qui n’avaient jamais testés nos produits ont pu découvrir l’esprit Ponant grâce à une remise de 75% qui leur était dédiée. Cette offre a très bien marché, et beaucoup d’entre eux nous ont indiqué s’être réconcilié avec la croisière après leurs séjours sur nos bateaux. Nous avons également doublé notre offre parrainage, et multiplié les départs sans supplément pour les passagers en single. Cumulées à la rassurante garantie « Sérénité », toutes ces offres ont permis à nos agents de voyages partenaires de faire découvrir ou redécouvrir Ponant à des clients qui étaient à la recherche d’un voyage de qualité, dans un cadre sanitaire sécurisant, et à proximité de leur domicile.

1 commentaire
  1. John dit

    Enfin une compagnie sérieuse, face à d’autres amateurs qui ont fait faillite récemment et qui n’ont pas rendu l’argent aux agences.

Laisser votre commentaire (qui sera publié après moderation)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Dans la même rubrique