Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Haïti veut trouver sa voie dans le tourisme

L'île voisinne de la République dominicaine ambitionne de rattraper son retard en matière de tourisme dans les Caraïbes. C’est ce qu’a affirmé Stéphanie Balmir Villedrouin, ministre du tourisme, lors d’une conférence de presse à l’IFTM-Top Resa. 

Pour sa deuxième participation au salon, Haïti a dévoilé quelques projets aux contours encore flous, mais qui témoignent d’une volonté évidente. Rénovation de l’aéroport de Jacmel pour une ouverture au trafic international, lancement d’itinéraires touristiques ou encore création d’une police touristique doivent permettre à Haïti de mettre en valeur ses paysages, ses villes coloniales, ses plages, sa culture, sa gastronomie. Autant d’atouts qui, selon la ministre, justifie le surnom d’"âme des Caraïbes", parfois prêté à Haïti.

Cette nouvelle destination, qui pâtit d’un déficit d’image très important, compte sur l’appui d’autres acteurs du tourisme pour atteindre des objectifs qui ne sont pas encore chiffrés. Depuis un an, le ministère travaille avec Atout France afin de déterminer comment promouvoir la destination. Parallèlement, un partenariat a été signé avec la Guadeloupe, dans le but de créer des circuits multi-destinations avec une escale de quelques jours en Haïti. Des négociations sont en cours avec la Martinique pour une opération du même type.

S’inspirer de Punta Cana ?

Haïti a déjà fait son entrée sur le marché français. Revendue par les TO ADEO et Pack Voyages, distribuée par Carrefour Voyages, Haïti a attiré 420 000 visiteurs en 2013, dont 40 000 Français. Pour les 5 premiers mois de 2014, à périmètre constant, Haïti connaît une fréquentation en hausse de 20%. Les projets d’aménagement de stations balnéaires comme Côte de Fer ou la rénovation du centre historique de Jacmel pourraient faire exploser ces chiffres.

En effet, le ministère travaille avec des "experts mexicains" pour développer des stations balnéaires « inspirées de Punta Cana », notamment pour Côte de Fer et ses plages encore immaculées. Ce projet, de loin le plus ambitieux, fait encore l’objet de toutes les interrogations. Complexe eco-touristique, tourisme de masse, station luxueuse ? Les équipes du ministère travaillent dessus depuis deux ans.

Un parc hôtelier insuffisant

Mais la partie ouest de l’île d’Hispaniola doit aussi améliorer d’autres points, comme le parc hôtelier, actuellement de 8 000 chambres, qui devrait passer à 13 000 chambres d’ici 2016. Des réalisations qui seront financées par des investisseurs privés comme Best Western ou Marriott. Le ministère ne cache pas chercher d’autres investisseurs pour d’autres projets. La formation des Haïtiens aux métiers du tourisme est aussi une priorité pour le gouvernement, qui a ouvert deux écoles dédiées dans le pays.

Enfin, l’une des niches de marché visées concernent la diaspora, estimée à 4 millions à travers le monde, dont 200 000 en France. Des rencontres sont organisées avec les associations culturelles disséminées à travers le monde pour inciter les Haïtiens à visiter leur pays.

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique