Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Grève : un casse-tête pour les pros du tourisme

Alors que débute ce jeudi une mobilisation d’ampleur contre le projet de réforme des retraites, les professionnels du tourisme s’organisent.

Combien de temps ce mouvement durera-t-il ? C’est la question qui est dans les têtes de bien des pros du tourisme aujourd’hui. A Paris, un réceptif s’interroge sur les conséquences de ce nouvel épisode, et ce alors que les transports sont extrêmement perturbés. Après le mouvement des gilets jaunes, Notre-Dame, c’est une nouvelle crise à gérer, avec les clients dont il faut assurer le transport, des programmes de visite à modifier… “L’avantage de toutes ces crises, c’est que nous sommes de plus en plus rôdés”, souligne cette professionnelle.

Jeudi, la tour Eiffel était en effet fermée en raison du mouvement de retraite, une partie du personnel y participant, a annoncé la la Société d’exploitation de la tour Eiffel (SETE). Les effectifs présents ne sont pas « suffisamment nombreux pour ouvrir le monument dans des conditions de sécurité et d’accueil optimales pour le public », précise la SETE qui fait savoir que le parvis est néanmoins accessible gratuitement. Le communiqué ne précise pas si le monument sera fermé vendredi, alors que la mobilisation contre la réforme des retraites va se poursuivre. Autre lieu prisé des touristes du monde entier, le château de Versailles conseille de « reporter les visites » jeudi et vendredi car l’ouverture du domaine sera perturbée. Alors que son ouverture était incertaine jeudi matin, le musée du Louvre a pour sa part fini par accueillir ses visiteurs, même si certaines salles sont  exceptionnellement fermées. Le musée d’Orsay, lui, restera fermé toute la journée, en raison de l’absence du personnel qui n’a pas pu se déplacer. Au centre Pompidou, seule les expositions Bacon et Boltanski sont accessibles, au 6e étage, les autres espaces étant fermés, là aussi en raison de personnel insuffisant. La Cité des sciences et le Palais de la découverte sont en revanche ouverts, ainsi que le Musée de l’Homme et le Parc Zoologique de Paris.

Disneyland Paris s’organise

Disneyland Paris a aussi dû s’adapter. Des bus ont été affrétés et font la navette entre Torcy, Bussy-Saint-Georges et Marne-la-Vallée, pour permettre aux salariés de terrain d’accéder aux parcs et hôtels du complexe. Pour les clients, Disneyland Paris met en place une forte communication dans les parcs et différents points d’intérêts du site.

Les hôteliers sont  aussi impactés. D’après nos confrères de France Bleu, Strasbourg a ainsi enregistré des “annulations en cascade” ces derniers jours, et ce alors que le marché de Noël bat son plein. Les recommandations de la SNCF d’annuler ou de reporter son voyage ont eu raison de la motivation de certains touristes. Environ 10% d’annulation, indique un des hôteliers, d’autant plus problématiques que les prix à cette période sont habituellement élevés, rapporte l’article.

Une grève partie pour durer

D’autre ont en revanche bénéficié d’une hausse de réservations inattendue, de la part de salariés travaillant à Paris et résident à distance de la capitale, qui ont pris une chambre d’hôtel pour pouvoir se rendre à leur travail.

Aéroports de Paris a de son côté mis en ligne une page de conseils sur son site pour aider les voyageurs à se rendre à l’aéroport, les incitant notamment à vérifier l’actualité de leur vol auprès de leur compagnie aérienne. “Nous vous recommandons de privilégier Le Bus Direct dont l’offre sera renforcée, dès le 5 décembre, avec des bus supplémentaires affectés sur toutes les lignes”, indique notamment ADP.

Cette situation va en tout cas durer au moins plusieurs jours  : la grève à la RATP est reconduite jusqu’à lundi inclus, a-t-il été annoncé ce midi.

Les commentaires sont fermés.

Dans la même rubrique