Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Ferries : ce très cher pavillon français ( Publié le 12 octobre 2012 )

  L’enquête publiée cette semaine dans L’Echo touristique s’intéresse au pavillon maritime. Alors que la plupart des compagnies de ferries françaises font face à d'importantes difficultés financières, le pavillon tricolore, qui détermine les obligations auxquelles elles sont soumises, joue-t-il en leur défaveur?

SeaFrance hier, Brittany Ferries aujourd’hui, la SNCM peut-être demain… Plombées par leurs coûts, les compagnies de ferries françaises suscitent l’inquiétude.

Sur le transmanche comme en Corse, les transporteurs hexagonaux doivent affronter des concurrents étrangers souvent plus compétitifs, dont les navires battent pour la plupart pavillon britannique ou italien.

Or, le droit (fiscal, social, etc.) que les compagnies sont tenues d'appliquer dépend largement des pays dans lesquels elles ont choisi d'immatriculer leurs navires. Salaires minimum, durée légale du travail, fiscalité des entreprises : au jeu des comparaisons, le pavillon français "coûte" évidemment plus cher que beaucoup d'autres.

Est-ce à dire qu'il est trop contraignant? Ou, qu'à l'inverse, les compagnies étrangères utilisent leur pavillon comme arme de dumping? Et le choix du pavillon peut-il à lui seul expliquer les difficultés financières des transporteurs tricolores? Autant de questions auxquelles répond l’enquête publiée dans le magazine 3040, daté du 12 au 18 octobre 2012, accessible via l'espace MonEcho.

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique