Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Fermeture des frontières aux voyageurs non vaccinés : Malte rétropédale

Malte a renoncé mardi à fermer ses frontières aux personnes non vaccinée contre le Covid-19 à quelques heures de l’entrée en vigueur de la décision. Mais les voyageurs non vaccinés devront respecter une quarantaine.

Nouveau retournement de situation à Malte. La destination a finalement renoncé mardi à fermer ses frontières aux personnes non vaccinée contre le Covid-19, à quelques heures de l’entrée en vigueur de cette mesure annoncée quelques jours plus tôt. Mais de fortes contraintes pèseront sur les voyageurs non vaccinés.

« Les personnes qui arrivent à Malte (…) sans être en possession d’un certificat de vaccination seront obligées de se soumettre à une période de quarantaine », a en effet annoncé le gouvernement de La Valette mardi soir dans un avis. La durée de cette quarantaine n’était pas connue dans l’immédiat [actualisation le 16 juillet à 9h21 : la période d’isolement est de 14 jours].

Quelles sont donc les formalités d’entrée désormais ? Le Quai d’Orsay indique que depuis le 14 juillet, les voyageurs doivent présenter un certificat de vaccination européen, maltais ou britannique, attestant de l’achèvement du cycle vaccinal depuis au moins 14 jours. Attention, Malte considère qu’un schéma vaccinal complet suppose deux doses de vaccination. Les voyageurs dont le certificat Covid numérique UE indique qu’ils ont été positifs puis ont eu une seule dose de vaccination ne seront pas autorisés à entrer dans le pays.

Quarantaine pour les voyageurs non vaccinés

Les voyageurs qui ne sont pas en mesure de présenter un certificat de vaccination doivent présenter un test PCR négatif de moins 72 heures. « Dans ce cas, les voyageurs, y compris les résidents à Malte, sont soumis à une quatorzaine obligatoire dans un hôtel dédié désigné par les autorités, aux frais des voyageurs (100 euros par nuit), précise le Quai d’Orsay. Les personnes n’ayant pas pu être vaccinées pour des raisons médicales documentées (dont les femmes enceintes) verront leur cas examiné par les autorités sanitaires maltaises pour une levée éventuelle de la quarantaine. »

Les enfants âgés de 5 à 11 ans devront présenter un test PCR négatif de moins de 72h.

Tout voyageur se rendant à Malte par voie aérienne est par ailleurs tenu de se munir d’un formulaire de déclaration de voyage et d’un formulaire de localisation de passager (disponibles en ligne, uniquement en anglais) qu’il conviendra de remettre soit à la compagnie aérienne assurant son vol à destination de Malte, soit dans un espace dédié du terminal d’arrivée de l’aéroport international de Malte, ajoute le Quai d’Orsay.

Attention également, les personnes ayant séjourné dans des pays figurant sur la liste rouge établie par les autorités sanitaires maltaises (voir le site Visit Malta) au cours des quatorze jours précédant leur arrivée ne sont pas autorisées à se rendre à Malte.

Des centaines d’étudiants bloqués

L’île méditerranéenne avait annoncé vendredi sa volonté d’être, à compter de mercredi, le premier pays de l’Union européenne à fermer ses frontières aux voyageurs non vaccinés, espérant ainsi juguler une recrudescence des nouveaux cas de Covid-19. Cette annonce a suscité des critiques de la part de la Commission européenne, laquelle a rappelé que le pass sanitaire adopté par l’UE – prouvant qu’une personne est vaccinée, guérie du coronavirus ou récemment testée négative – s’imposait aux pays membres.

La petite île méditerranéenne de 500000 habitants s’enorgueillit d’être le pays le plus vacciné de l’UE, avec 79% de la population adulte ayant reçu deux doses de sérum.

Mais alors que le 27 juin aucun nouveau cas n’était signalé et seulement 28 cas étaient comptabilisés, Malte a recensé vendredi 96 nouvelles contaminations, portant le total des cas enregistrés à 252. Un grand nombre de cas ont été détectés dans le cadre de séjours linguistiques et le gouvernement a annoncé la semaine dernière que les écoles d’anglais, qui attirent chaque année des étudiants du monde entier, seraient fermées à partir de mercredi.

Des centaines d’étudiants, dont 150 Italiens, sont bloqués à Malte, placés en quarantaine après cette flambée, selon le ministère des Affaires étrangères.

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique