Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Eyjafjöll : une étude montre qu’il fallait fermer l’espace aérien

Le nuage de cendres dégagé par le volcan islandais en avril 2010 représentait bien un danger pour les moteurs d’avion.

D’après une étude publiée dans la revue américaine Proceedings of the National Academy of Sciences (PNAS), la fermeture de l’espace aérien suite à l’éruption du volcan Islandais en avril 2010 était nécessaire. « Les avions ont l’habitude de traverser des nuages de poussière mais, dans le cas de l’Eyjafjöll, les particules étaient pointues », explique Susan Stipp, directrice de l’équipe chargée d’étudier les dangers représentés par les cendres du volcan. « Ces particules pouvaient fondre à des températures habituelles pour des moteurs d’avion (…) et ainsi causer leur arrêt », a-t-elle ajouté. L’équipe de chercheur a proposé un nouveau protocole pour déterminer rapidement le niveau de menace que représenterait un nouveau nuage de cendres. D’après Susan Stipp, il serait possible de déterminer dans quelles zones la cendre « va menacer l’intégrité de l’avion ou juste l’indisposer ».
 

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique