Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Etude : les voyagistes sont fortement dépendants de Google

Quel est le niveau de dépendance des voyagistes au Search ? C’est à cette question que tente de répondre une nouvelle étude, marque par marque.

Google représente 95% des parts de marché des moteurs de recherche sur Internet. Et force est de constater que les voyagistes -au sens large- sont particulièrement dépendants du Search, selon une étude de Heroiks*.

Les données s’appuient sur l’analyse des flux web entrants des sites, « le Search Dependence Index® by Heroiks » (SDI). Les performances digitales d’environ 80 entreprises -TO, agences en ligne, réseaux, plateformes…- sont ainsi passées au crible en mai 2010. Comment interpréter les résultats ? Plus l’indice est élevé, plus le site internet est dépendant au Search et donc au géant de Mountain View. En l’occurrence, le SDI des voyagistes s’élève à 42,9, contre 34,4 pour le SDI de référence tous secteurs confondus (TOP 100 sites français en termes de trafic). « Cette moyenne traduit donc une dépendance au search relativement élevée de ce secteur d’activité », est-il noté.

De grands écarts entre les marques

Naturellement, la puissance des marques prime. « Ainsi, Carrefour bénéficie d’une notoriété historique ‘ombrelle’ pour sa prise de position sur le segment du voyage/tourisme », note l’étude. Dans le même esprit, Booking et Lasminute.com profitent également d’une dépendance limitée. C’est tout l’inverse s’agissant de marques comme Havas Voyages, Voyageurs du Monde et Promovacances, d’après l’étude.

*Créé en 2005, le groupe français de communication Heroiks (400 collaborateurs) revendique plus de 500 clients dont Zalando, Trivago, Vinted, Blablacar.

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique