Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Eté 2015 : Embellie et hausse du chiffre d’affaires de l’hébergement marchand

Un premier bilan de l’activité touristique française, en termes de nuitées marchandes, révèle une hausse de 3,5%. Météo favorable et désaffection pour les pays du Maghreb sont à mettre au compte de ces bons résultats. 

2015 devrait être une belle année pour la fréquentation touristique française et son offre d’hébergements. C’est du moins ce que laisse présager le premier bilan publié par Protourisme qui indique une hausse de 3,5% des nuitées marchandes, entre le 1er juillet et le 10 août.

Une augmentation du chiffre d’affaires des hébergeurs évaluée à 500 millions d’euros et une répartition des hausses estimée à 6% pour la location de meublés, 4% pour l’hôtellerie de plein-air et les résidences de tourisme et 2% pour les villages vacances et l’hôtellerie traditionnelle.

En termes de typologie d’opérateurs, ce sont les groupes et les chaînes hotelières qui tirent le mieux leur épingle du jeu, ces derniers profitant d’une hausse de 6% de leur chiffres d’affaires, versus seulement 2% pour les acteurs indépendants.

Un littoral gagnant

Ce sont notamment les départs de dernière minute qui auraient déjoués les pronostics, le cabinet Protourisme ayant tablé au mois de mars sur une part des partants en hébergements payants en augmentation de seulement d'un point à 43% (contre 42% en 2014), contre trois points pour l'ensemble des partants.

Selon Didier Arino, directeur de Protourisme, c’est une nouvelle fois le littoral méditerranéen qui bénéficie de l’embellie (+5% des réservations de dernière minute), la côte Atlantique et la Bretagne revendiquant quant à elles une augmentation de 3%.

Les destinations hors littoral n’ont pas connues une hausse similaire, mise à part l’Alsace dont l’hébergement marchand marque une augmentation de 3%.

« Assurément, la saison 2015 sera meilleure que 2014 mais de façon contrastée sur les territoires », résume Didier Arino pour qui 80% des destinations et opérateurs français afficheront une hausse sur la globalité de la saison, grâce également aux bons chiffres sur les mois de mai et juin. 

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique