Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Egypte : l’armée tue des touristes mexicains pris pour des djihadistes

Alors qu’elles poursuivaient des djihadistes dans le désert de l’Ouest, la police et l’armée égyptiennes ont tué par erreur ce dimanche 12 personnes, parmi lesquelles des touristes mexicains.

C’est un drame qui devrait miner encore un peu plus l’industrie du tourisme au pays des pharaons. Ce dimanche 13 septembre, des soldats et des policiers égyptiens ont tué 12 personnes, des touristes mexicains et des Egyptiens, dans le désert de l’Ouest.

Ils étaient à plus de 40 kilomètres de l'oasis de Bahariya, un site fréquenté par les touristes d'où les tours opérateurs les emmènent parcourir les dunes du désert blanc et les collines de quartzite du désert noir environnants. Ces oasis du désert occidental sont déconseillées aux touristes par nombre d'ambassades occidentales sur leur site de conseils aux voyageurs, dont l'ambassade de France qui les a classées en zone orange (déconseillée sauf raison impérative) et même rouge à mesure qu'on s'approche de la frontière libyenne.

Une zone interdite aux touristes selon les autorités égyptiennes

"Les forces conjointes de la police et de l’armée, qui pourchassaient des terroristes à Wahat, dans le désert occidental, ont ouvert le feu par erreur sur quatre pick-up qui transportaient des touristes mexicains", lit-on dans un communiqué du ministère de l’Intérieur.

"Douze personnes ont été tuées et 10 blessées parmi les touristes mexicains et des Egyptiens" qui les accompagnaient, poursuit le ministère, précisant que les victimes "se trouvaient dans une zone qui n’était pas autorisée aux touristes".

Un scénario contesté

Mais plusieurs sources locales, dont des journalistes installés en Egypte, relaient l’information selon laquelle le convoi était escorté par la police égyptienne elle-même, à l’image de Louisa Loveluck, reporter pour le Telegraph. Par ailleurs, des guides locaux ont indiqué à la BBC que la zone où se trouvaient les touristes n’était pas interdite.

Le ministre des Affaires étrangères mexicain a confirmé la mort d'au moins deux touristes mexicains, ajoutant que cinq autres Mexicains blessés dans l'attaque avaient été hospitalisés dans un hôpital du Caire, où ils se trouvaient dans un état stable. Le président mexicain Enrique Peña Nieto a condamné l'attaque sur son compte Twitter, demandant au Caire l'ouverture d'une "enquête approfondie".

L’Ouest, une région sous haute tension

Le désert de l’Ouest, une région immense très prisée des touristes, est aussi un repaire de groupes djihadistes dont la branche égyptienne de l’Etat islamique (EI), qui y avait décapité en août un jeune Croate travaillant pour une compagnie française et commet de nombreux attentats contre les forces de sécurité dans tout le pays.

En France, le quai d’Orsay classifie l’Ouest du pays en zone rouge, soit "formellement déconseillé".

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique