Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Développement durable : « Notre profession est en retard »

« Notre profession est en retard au niveau du développement durable », a-t-il souligné lors de la conférence organisée le 30 juin à Paris par L’Echo Touristique à laquelle étaient inscrits 70 professionnels. « Il y a peu d’offres », sortis des spécialistes du tourisme d’aventure, regrette-t-il. Le TO Austro Pauli Visit France, qu’il dirige, fait figure d’exception. Sa brochure Voyage en écologie séduit 700 à 800 clients. Un petit succès d’estime qui ne le décourage pas. Le voyagiste considère son catalogue vert comme un investissement pour l’avenir. Et rêve de voir 15 autres catalogues du même acabit dans les présentoirs ou sur les écrans des agences…

« S’il n’y a pas d’offres, c’est parce qu’il n’y a pas de demandes », estime pour sa part Yves Godeau. Pourtant, le président d’Agir pour un tourisme responsable (ATR) croit qu’à terme tous les clients intégreront dans leur critère de choix l’engagement responsable des prestataires. « C’est la pression des clients qui nous a poussés à agir, chez les spécialistes du tourisme d’aventure. L’enjeu (du développement durable, ndrl) est désormais dans le tourisme de masse. Il faut que toute la production devienne un peu plus responsable. » ATR souhaiterait que la démarche de certification déployée chez ses membres soit adaptée à tous les « gros opérateurs », même si ces derniers « ne sont pas tout à fait mûrs ». Le tourisme durable est encore loin de l’âge de raison, faute de maturité des voyageurs et des producteurs.