Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Cuba : le coup de frein de Trump sur le tourisme

 » Le président des Etats-Unis veut durcir les contrôles pour les voyages d’Américains sur l’île, en plein essor touristique. Les professionnels du tourisme ne cachent pas leurs inquiétudes. »

Le sujet était sur la table depuis longtemps, Donald Trump a finalement annoncé de nouvelles restrictions dans les échanges avec Cuba.

Parmi l’arsenal de mesures évoquées figure notamment la volonté de durcir les restrictions imposées aux Américains pour leurs voyages sur l’île, qui avaient été assouplies par l’administration Obama.

Sur l’île, les professionnels du tourisme n’ont pas manqué d’exprimer leurs inquiétudes ces derniers jours, notamment la chaîne hôtelière Starwood, qui a ouvert un Sheraton à Cuba il y a un an.

Une précieuse clientèle américaine

Et pour cause : en 2016, la clientèle américaine a représenté quelque 285 000 visiteurs, bondissant ainsi de 74% par rapport à 2015, devenant du même coup la troisième clientèle touristique de l’île, derrière les Canadiens et la Cubains installés à l’étranger.

Si le chiffre peut sembler modeste apporté aux quatre millions de touristes étrangers accueillis en 2016, les retombées économiques générées par les touristes américains sont importantes : plus de 75% d’entre eux logent dans des hôtels privés et 99% prennent leur repas dans des restaurants privés, selon une enquête de l’Institut américain Public Opinion Strategies.

Et la tendance s’était encore accélérée sur les trois premiers mois de l’année (+118%, selon la télévision d’Etat cubaine). Mais ces courbes exponentielles devraient subir un vrai coup de frein.

Baisse des réservations en vue

Les voyagistes, hôteliers, croisiéristes et compagnies aériennes américaines s’attendent d’ores et déjà à une baisse des réservations. "Les nouvelles mesures s’attaques aux deux uniques sources de croissance de l’économie cubaine, le secteur touristique et le secteur privé", souligne l’économiste cubain Pavel Vidal.

L’essor du tourisme a entraîné l’arrivée de plusieurs opérateurs touristiques sur la destination ces derniers mois. C’est le cas de Sheraton, mais aussi de Kempiski, qui a ouvert le premier hôtel grand luxe à Cuba en mai dernier. Le géant américain Expedia s’est aussi ouvert au marché cubain et à ses hébergements début juin.