Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Croisières : la croissance tient la cadence

La volonté des compagnies de rétablir leurs marges n'a pas empêché le secteur de poursuivre son essor sur le marché français en 2013. Le nombre de passagers tricolores a pour la première fois dépassé le demi-million.

Plus de 10 % de croissance annuelle au cours des sept dernières années ont permis aux compagnies de croisières maritimes de dépasser pour la première fois le demi-million de passagers français en 2013. Ils auront été 522 000 exactement à prendre la mer, contre 481 000 en 2012, selon les chiffres de CLIA France (ex-AFCC). Toujours en tête du palmarès, Costa Croisières n'a, comme à son habitude, pas communiqué ses résultats, mais son PDG allemand, Michael Thamm, avait évoqué à demi-mot le chiffre de 240 000 pax. Après un exercice 2012 compliqué par le naufrage du Concordia, la compagnie italienne semble donc avoir repris du poil de la bête, progressant en 2013 plus vite que le marché. À l'inverse, MSC Croisières a dû revoir à la baisse ses ambitions, affichant « seulement » 15 % de hausse de son trafic en France. Une performance toujours remarquable, mais deux fois inférieure à celle des années précédentes.

Autre gagnante de l'exercice 2013, Royal Caribbean revendique également une croissance à deux chiffres, portée par un important programme d'embarquements dans les ports français. De même pour Hurtigruten, qui a pour la première fois franchi le cap des 8 000 passagers (+10 %) après plusieurs années difficiles. En revanche, Croisières de France s'est offert une pause pour consolider le bond en avant réalisé en 2012, en attendant l'arrivée de son second navire livré au printemps dernier. Quant à la Compagnie du Ponant, la mise en service en juin 2013 du Soleal a poussé son chiffre d'affaires mais pas le nombre de ses passagers (20 000 au total, dont environ la moitié de Français).

Désormais propulsé à la quatrième place des marchés européens de la croisière, la France attise plus que jamais les appétits des opérateurs. Moyens marketing et commerciaux décuplés chez Costa Croisières, doublement des capacités chez Croisières de France, commande en série de navires chez MSC Croisières, acquisition avortée de Taaj Croisières (qui a finalement été liquidé en août dernier vu l'état de ses comptes) par Rivages du Monde, retour sur scène de Louis Cruises (désormais représenté par Rivages du Monde) : les compagnies ont ouvert en 2014 les vannes du développement et de l'investissement. Le marché pourra-t-il continuer à tenir la cadence ?

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique