Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Coup de pompe

Les voyagistes ont évité le pire. Après un printemps plombé par les élections et un début d'été calamiteux, on s'attendait à une année difficile. Au final, les ventes de voyages à forfait ont progressé de 1,5% en 2007 selon le Ceto. Pas glorieux, mais toujours mieux qu'en 2006 ! Plus inquiétant toutefois, le Maroc, locomotive [...]

Les voyagistes ont évité le pire. Après un printemps plombé par les élections et un début d’été calamiteux, on s’attendait à une année difficile. Au final, les ventes de voyages à forfait ont progressé de 1,5% en 2007 selon le Ceto. Pas glorieux, mais toujours mieux qu’en 2006 !

Plus inquiétant toutefois, le Maroc, locomotive de la profession depuis plusieurs années, vire au rouge. Les premiers voyagistes qui ont annoncé leurs résultats confirment ce coup de pompe. Jet tours reconnaît un manque à gagner de 9M€ sur la destination, Plein Vent met en avant une surcapacité qui a contribué a dégradé ses marges, quand Starter réoriente sa production vers des zones moins risquées.

En cause le plan Vision 2010 du royaume chérifien, qui vise 10 millions de touristes étrangers en 2010. Le Maroc a largement communiqué autour de cet objectif, masquant du coup une autre réalité. En ouvrant son ciel aérien (en particulier aux low cost), en construisant des hôtels à tour de bras, il est en passe de déstabiliser bon nombre de TO.

Bien sûr, le pays accueille chaque année toujours plus de touristes, qui se débrouillent de plus en plus souvent par eux mêmes. Mais à l’avenir, le Maroc ne pourra faire l’impasse sur les voyagistes, indispensables pour remplir les milliers de chambres en construction.

Sur le même sujet

C’est un nouvel équilibre qu’il s’agit d’inventer. Et vite. Car le royaume pèse à lui seul 14% du tour-opérating français ! Les hôtels-clubs qui sortiront de terre en 2008 (Royal Tours, Fram…) suffiront-ils à endiguer l’érosion ? Des problèmes de formalités sont venus parachever cette année difficile.

Evitons toute démagogie. Il est tout à fait légitime que l’on exige des Français qu’ils possèdent un passeport pour entrer au Maroc, comme dans n’importe quel autre pays du monde. Considérer qu’une simple carte d’identité suffit, c’est continuer à se comporter en colonisateur!

Reste qu’il incombe aux autorités marocaines de mieux communiquer sur le sujet, elles qui ont accepté une tolérance dans certains cas. Et sur ce point, elles ont été nettement moins efficaces que lorsqu’il s’agit de faire la promotion du fameux plan Vision 2010…

Thierry Beaurepère, rédacteur en chef

Réagir à cet article

Dans la même rubrique

Laisser un commentaire