Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Corsairfly entame sa montée en gamme

La compagnie aérienne du groupe Nouvelles Frontières veut mettre l’accent sur la clientèle premium et non plus sur les familles.

«Il y a douze mois, Corsairfly était dans une situation difficile. Son avenir n’était pas assuré. Aujourd’hui le redressement est bien avancé », s’est félicité Pascal de Izaguirre, lors de l’inauguration du salon Grand Large, le 14 juin, à Orly. Cet espace design, de gris, grège et violet vêtu, est pour le nouveau patron du groupe Nouvelles Frontières « le signe de la renaissance de Corsairfly ». Une renaissance qui passe par la montée en gamme de la compagnie aérienne du groupe Nouvelles Frontières. Il s’agirait presque de la clef de voûte du plan TakeOff 2012. Pour attirer une nouvelle clientèle haut de gamme habituée à l’avant de l’avion, la classe Grand Large va, d’ici 2013, prendre de l’ampleur. Passant de 18 à 26 sièges dans les A330 alors qu’à bord des B747, elle occupera tout le pont supérieur, avec 36 fauteuils. Deux autres salons dédiés sont déjà annoncés dans les semaines qui viennent en Martinique et en Guadeloupe. Exit désormais la compagnie des familles qui était pourtant la buzzline de Corsairfly jusqu’à il y a encore quelques mois. « Nous ne voulons plus être perçus comme une compagnie charter ou low cost », martèle Pascal de Izaguirre. Déjà le chiffre d’affaires à l’avant de l’avion est en hausse de 30 % au premier semestre alors que le CA global a progressé de 15 % et les capacités de 16 %. Conclusion, même si la compagnie accuse toujours des pertes, le déficit a été réduit à 3 ME contre 23 ME à la même période l’an dernier. « Nous avons également amélioré notre rentabilité également grâce au recentrage de notre réseau sur les destinations long-courriers », dans les DOM, Maurice, le Canada et Miami, a ajouté Pascal de Izaguirre. Alors que côté commercial, les ventes directes sont en hausse de 20 % et que la compagnie s’ouvre à d’autres TO que ceux du groupe NF, comme le Club Med. Mais cela suffira-t-il à rompre avec une image de près de 30 ans ? Pour accompagner ce nouveau positionnement, un changement de nom n’est pas exclu. « C’est en cours de réflexion »…

%%HORSTEXTE:1%%

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique