Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Comment Disneyland Paris travaille avec les start-up

En créant The Castle Hub au printemps, le site touristique le plus fréquenté d’Europe entend bien découvrir les talents qui lui permettront d’améliorer l’expérience clientèle.

Regarder un spectacle ou faire les boutiques pendant qu’une application patiente pour vous dans la file d’attente d’une attraction : c’est le genre de solutions que veut dénicher Disneyland Paris, qui a lancé The Castle Hub, une structure destinée à mettre en réseau les start-up avec Mickey et sa bande.

« Nous avons commencé par lancer quelques collaborations, testé des solutions … », et ce, depuis deux ans, explique Guillaume Bendiyan, responsable du projet pour le parc d’attractions. « Ces expériences nous ont donné l’idée de créer The Castle Hub ». L’idée de la structure est simple : connecter l’écosystème des start-up à Disneyland Paris. Pour servir les intérêts du parc.

Partir d’un besoin précis

Créé en mai 2018, The Castle Hub n’est ni un incubateur, ni un fonds d’investissement. « Nous cherchons des start-up dont le produit est déjà fini et commercialisé. Il doit répondre à un besoin précis identifié dans le parc, par nos salariés ou par nos visiteurs », précise Guillaume Bendiyan. Ainsi, après la file d’attente virtuelle avec LineBerty, Disneyland Paris s’est rapproché de la start-up Iadvize pour créer un chatbot communautaire qui répond aux questions de clients en puisant dans les avis d’autres clients. « Par exemple, une famille qui hésite entre deux hôtels pourra choisir là où elle séjournera en tenant compte des avis d’autres familles qui ont déjà essayé nos hôtels », illustre Guillaume Bendiyan. Mais le parc ne demande pas de sur-mesure. « Lorsque nous trouvons une solution, nous la prenons telle qu’elle, nous ne demandons pas de développement spécifique à Disneyland Paris ».

Une fois le partenariat signé avec la start-up, la solution est d’abord testée sur une attraction, une boutique, un service, une zone géographique… Avant d’être déployée dans le reste des infrastructures si elle est jugée efficace. « Lorsque nous signons un contrat avec une start-up, nous devenons simplement l’un de ses clients ». Et quel client… Avec 15 millions de visiteurs en 2017, Disneyland Paris constitue le laboratoire idéal pour les entreprises naissantes, et une belle référence dans un carnet de clientèle. « Ce n’est pas notre vocation première, mais on s’est rendu compte que notre partenariat pouvait devenir un vrai tremplin pour les start-ups. L’entreprise peut tester l’efficacité de sa solution sur certains des volumes les plus importants d’Europe », estime Guillaume Bendiyan. Les bonnes idées sont même partagées entre les différents parcs de la Walt Disney Company (Etats-Unis, Chine, Japon), laissant entrevoir un possible développement à l’international.

Des pitchs dans les attractions les plus emblématiques

Si The Castle Hub publie régulièrement des appels à candidatures ciblant une problématique précise, la structure est à l’écoute de candidatures spontanées. « Disneyland Paris est un terrain de jeu que l’on veut mettre à disposition des start-ups. Hormis peut-être dans l’innovation médicale, tout peut nous intéresser : la décoration, l’événementiel,  les ressources humaines, la gestion des flux, les finances, … ». Lors d’un récent pitch organisé dans l’une des attractions phares du Parc Walt Disney Studios, The Castle Hub a retenu la technologie d’Aglaé, une start-up qui fait dans la luminescence végétale. « Un savoir-faire qu’on pourra sûrement appliquer à l’hôtellerie, aux événements ou au merchandising », prévient Guillaume Bendiyan.

Egalement en relation avec plusieurs réseaux d’incubateurs (Paris & Co, Euratechnologie, …), Disneyland Paris cherche donc des talents capables de répondre à des besoins stratégiques. « D’ailleurs, l’innovation est rattachée à l’entité Innovation et Stratégie » explique Guillaume Bendiyan, qui coordonne une équipe d’une dizaine de personnes au sein du Castle Hub. « Notre objectif est double mais simple : d’abord, améliorer l’expérience client de nos visiteurs, et ensuite, insuffler un esprit d’innovation au sein de nos équipes ».

Depuis son ouverture aux start-ups, il y a environ 2 ans, Disneyland Paris a signé une vingtaine de contrats avec différentes sociétés.