Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Colonies de vacances : malgré Omicron, des tendances encourageantes

A l’approche des vacances de février, l’impact d’Omicron semble limité sur les colonies de vacances, selon Benoît Fontaine, le directeur Vacances de La Ligue de l’Enseignement, qui dresse un premier bilan des réservations.

Comme pour les autres opérateurs touristiques, rien n’est simple pour les colonies de vacances depuis le début de la crise du Covid. Mais en dépit d’un début d’année chahuté par le variant Omicron, les tendances s’annoncent encourageantes pour la prochaine échéance : les colonies au ski. “Pour le moment l’impact reste très limité en termes de niveau de réservation explique Benoît Fontaine, le directeur Vacances de La Ligue de l’Enseignement, qui organise des colonies sous la marque “Vacances pour tous”. Les parents et les CSE continuent de réserver des séjours, et nous observons un nombre de réservations qui tend à se rapprocher d’un niveau normal sur cette période d’hiver.” Alors qu’en 2019, l’opérateur a emmené 9000 enfants en colonie d’hiver, les réservations sont actuellement à 7000, détaille Benoît Fontaine. Un retard qui pourrait se rattraper sur les réservations de dernières minutes, phénomène qui a pris une nette ampleur depuis le début de la crise du Covid, comme pour tous les opérateurs du secteur.

“Nous n’observons pas non plus d’annulations, reprend Benoît Fontaine. Les parents ont compris que pour leurs enfants, c’est une nécessité de partir, et le fait est qu’ils sont au rendez-vous.”

Pass vaccinal : les pros dans l’attente des décrets

Pour les pros des colonies de vacances, la question des protocoles demeure en revanche un sujet épineux, et il reste en attente des décrets qui détaillera les applications concrètes du déploiement du pass vaccinal. Car si les colonies n’y seront pas soumises, le transport longue distance, les remontées mécaniques seront concernés par ces nouvelles dispositions. Un potentiel casse-tête en vue pour les parents et les organisateurs.

Une fois le pass vaccinal mis en place, les jeunes de plus de 16 ans seront en effet tenus d’être vaccinés pour accéder aux pistes ou aux transports longue distance. Les enfants de 12 à 16 ans resteront pour leur part soumis au pass sanitaire, et être donc en mesure de présenter un schéma vaccinal complet, ou un test négatif de moins de 24 heures. Aucun pass ne sera exigé pour les moins de 12 ans. Reste que réaliser un test chaque jour en colonie de vacances pour les enfants de moins de 16 ans non vaccinés risque de représenter un sérieux défi logistique, observe Benoît Fontaine.

Sur la question du protocole sanitaire au sein des colonies elles-mêmes, l’opérateur assure être bien rôdé. « Nous sommes en total soutien et cohérence avec le protocole sanitaire que nous mettons en œuvre de façon très scrupuleuse », insiste Benoît Fontaine. Je pense qu’on l’a démontré l’été dernier avec l’ensemble des opérateurs, on a pu démontrer notre responsabilité sur le sujet. »

Si les colonies de vacances semblent tirer leur épingle du jeu la situation n’est pas la même pour les classes de découvertes. Bien qu’aucune interdiction n’ait été formulée par le ministère de l’Education Nationale dans les faits beaucoup d’organisateurs renoncent à programmer des classes de découverte dans le contexte actuel. 

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique