Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Catégorie : Tour Opérateurs


> Présentation de la région
> Les champions primés
> Les entreprises de la région
Les secteurs de la région :
> L’industrie avec L’Usine Nouvelle, Industrie et Technologies, Emballages Magazine
>
La grande consommation avec LSA
> L’assurance avec l’Argus de l’assurance
> Le tourisme avec l’Echo touristique
> La restauration avec Néorestauration

GRAND PRIX


Club Langues et Civilisations

Club Langues et Civilisations,
le surdoué du voyage scolaire

L’entreprise :
Adresse : rue de la comtesse-
Cécile 12000 Rodez.
Tél. : 0565775000
Mail : sejours@clc.f
site Internet : www.clc.fr
Chiffre d’affaires 2002: 48,7 M€.
Bénéfices : 1,5M €.
Salariés : 169


     (photo: Rodolphe Escher)


Spécialiste des séjours linguistiques, CLC a multiplié les acquisitions pour élargir sa gamme de produits.

Perdu dans le Rouergue à 600mètres d’altitude, le TO Club Langues et Civilisations
(CLC) n’a jamais quitté ses terres de l’Aveyron pour aller faire fortune à la capitale. C’est depuis son plateau de production à Rodez que 80employés, sur un effectif de 169, préparent des séjours linguistiques pour juniors et adolescents, des stages linguistiques pour étudiants ou des séjours thématiques et culturels pour adultes. Soit 11brochures.
CLC a conservé l’esprit pionnier des voyages scolaires en bus à l’étranger, lancés en 1973, pour proposer des produits peu onéreux et afficher l’un des meilleurs rapports qualité-prix du marché.
Avec 100000 clients annuels, le voyagiste décroche le tableau d’honneur.
Le rachat en 1993 de son concurrent Nacel à Tours lui a toutefois permis d’étendre son offre à des produits plus haut de gamme. ?Les déplacements se font alors en avion ou en train pour aller plus loin, et rendent le voyage plus confortable?, commente Jean Burdin, le PDG (notre photo). La filiale, qui traite en majorité une clientèle parisienne, a choisi d’installer son siège à Paris et possède une agence à Lyon.

Le concept de l’American Village
?Mais la production se fait toujours à Rodez?, précise-til. Nacel espère faire voyager 3 000 clients en France et 500 à l’étranger en 2004, en développant le concept de l’American Village. Il consiste à recréer une atmosphère américaine dans un centre de séjour linguistique, grâce à du personnel anglophone.


Et aussi…

Gérard Pons Voyages dynamise son métier de distributeur

L’entreprise :
Adresse : 55 avenue de la Libération,
33110 Le Bouscat.
Tél. : 0556420292
Mail : contact@gerardpons- voyages.fr
Chiffre d’affaires 2002 : 582430€.
Bénéfices : 60701€.
Salariés : 10

 
En lançant une production de voyages pour dialysés, Gérard Pons Voyages a acquis une réputation nationale.
Il y a quinze ans, lorsque Gérard Pons (notre photo) a ouvert son agence de voyages en banlieue bordelaise, son premier réflexe fut de jouer la carte de la différence. Pour ne pas s’attaquer à ?une clientèle déjà draguée, explique-t-il, il fallait appliquer une politique de niche?. Ce sera le voyage pour personnes dialysées, une idée soufflée par un ami. Pour réussir sur ce marché inexploité en France, l’entrepreneur s’est renseigné auprès de malades, de médecins néphrologues, de centres de dialyse. Il a demandé aux hôteliers plus de souplesse pour les délais de rétrocession des allotements et bataillé pour faire établir des contrats d’assurance spéciaux. ?Nous ne voulions pas créer un produit hospitalier mais, bien au contraire, adapter des forfaits classiques à la pathologie du client, insiste Gérard Pons.
Nous nous chargeons de la recherche du centre de dialyse par rapport à la situation géographique de son hôtel, mais nous ne sommes pas médecin ou infirmier?. La ténacité a porté ses fruits. Aujourd’hui, Gérard Pons Voyages possède une activité traditionnelle de distributeur (65 % du chiffre d’affaires et cinq vendeurs de voyages).
Mais l’agence fait aussi voyager 500 clients dialysés par an. Membre du réseau Selectour, elle bénéficie dans sa démarche de l’appui de plusieurs fournisseurs, comme Fram et Costa. ?La croisière est le produit le mieux adapté, explique-t-il. Tout se fait sur place à bord du bateau. On ne peut pas changer tous les jours un dialysé de centre.?

Une représentation à Paris est à l’étude
Cette année, pour la première fois, des forfaits croisières pour dialysés ont été revendus à d’autres agences. Pour 2004, une représentation commerciale à Paris est à l’étude. De quoi atteindre l’objectif de doubler cette activité l’an prochain. Le budget publicitaire (15 000€/an), avec des encarts dans les magazines spécialisés et auprès des prescripteurs, et des opérations de marketing direct, devrait l’y aider. ?C’est un défi permanent, les prises de risques sont plus grandes mais cela valorise notre agence?, conclut Gérard Pons.




Agences de voyages Scalia (Aquitaine)
Tour opérateurs Club Langues et Civilisations (M-P)

Dans la même rubrique

Laisser un commentaire