Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Carte Geos : la sécurité s’améliore en Colombie, Birmanie et Afrique du Sud

Le cabinet Geos vient de publier sa carte des risques sécuritaires pour 2014. Quelques pays touristiques restent jugés à haut risque, mais plusieurs destinations émergentes voient aussi leur note s’améliorer.

Le monde sera-t-il plus sûr en 2014 qu’en 2013 ? Ce n’est globalement pas le constat dressé par le cabinet Geos, spécialiste de la gestion et de la prévention des risques, qui vient de publier sa carte des risques sécuritaires pour l’année en cours. Comparativement à 2013, c’est le statu quo qui prédomine dans la plupart des pays du monde.

La carte laisse cependant apparaître dans un certain nombre d’Etats une amélioration de la situation sécuritaire. Le Mali, classé en 2014 en risque "très élevé" (5 sur 5), est ainsi rétrogradé en 2014 en "risque élevé" (4 sur 5).

Le Cameroun et la Libye passent en risque maximal

Mais c’est surtout l’évolution dans plusieurs destinations touristiques émergentes qui retient l’attention. La Colombie et la Birmanie voient en effet toutes deux leur note passer de "haut risque" à "risque sensible" (3 sur 5). La première tire ainsi profit du net affaiblissement au cours des dernières années du conflit entre l’Etat et la guerrilla des Farc. La seconde connaît quant à elle depuis deux ans un processus de détente qui s’accompagne d’une baisse des tensions armées avec les mouvements indépendantistes. De même, l’Afrique du sud est rétrogradée du risque 4 au risque 3.

Plusieurs pays connaissent en revanche un sort inverse, mais aucun ne fait office aujourd’hui de destination touristique majeure ou émergente. C’est notamment le cas du Cameroun, victime de l’"élargissement de l’action de la secte islamiste nigériane Boko Haram", ou de la Libye, qui tous deux passent de "risque élevé" à "risque très élevé".

Mexique, Egypte, Philippines et Kenya restent en risque élevé

Un certain nombre de pays touristiques, dont plusieurs de premier plan, restent quant à eux jugés à "risque élevé", comme l’an dernier. Ces avis ne prennent toutefois pas en compte les différences de situation qui peuvent exister entre les zones les plus dangereuses et celles qui s’avèrent plus calmes, voire totalement sûres. Sont par exemple concernés le Mexique, l’Egypte, les Philippines et le Kenya (où Geos pointe les "incidences du conflit somalien").

Plus largement, le cabinet de sécurité met également en avant des zones d’instabilité, y compris dans certains pays à risque 2 ou 3. Il évoque notamment le "sécessionnisme dans le Caucase", les "mouvements rebelles en Asie du sud-est", ou encore l’"explosion du trafic de drogue en Amérique latine".

La classification établie par Geos repose sur l’analyse du contexte politique interne et régional, du climat social, de la criminalité (délinquance, grande criminalité, enlèvements, trafics) et du terrorisme.

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique