Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Carnet de voyage : le Québec en hiver

« Mon pays, ce n’est pas un pays, c’est l’hiver », chantait l’auteur-compositeur-interprète Gilles Vigneault. Un pays de tuques (bonnets) et de mitaines (gants) qui attire les visiteurs étrangers.

En 2018, 604 000 Français ont visité le Canada (+ 4 %)*, la plupart pour découvrir le Québec, permettant ainsi au pays tout entier de réaliser son record de fréquentation depuis l’Hexagone. Et si l’été reste leur saison préférée, près d’un tiers d’entre eux visitent le Canada entre les mois de novembre et d’avril. Les forêts changent de couleur très rapidement après l’été indien, passant du vert au rouge puis au blanc. Les quelque 100 000 lacs du Québec, lieux de canotage l’été, deviennent alors d’immenses pistes gelées, idéales pour les traîneaux à chiens ou les motoneiges. Une certaine faune s’endort, voire hiberne, pendant que l’autre se réveille. Et l’hiver transforme le quotidien des Québécois, qui, eux, s’adaptent et changent d’activités de plein air : patin à glace, pêche sous la glace, motoneige, concours de sculptures… Ils savent profiter des mois froids en extérieur, pour mieux se retrouver ensuite au coin du feu, dans un chalet au fond du bois, ou dans les allées commerçantes du réseau souterrain de Montréal. Avec, sous les écharpes, toujours le même sourire : celui d’une population fière et joyeuse, ravie de partager son mode de vie. Et d’autant plus avec les Français, ces cousins pas si éloignés qui retrouvent au Québec une part de rêve américain dans un environnement familier.

*source : Destination Canada

Pour lire l’ensemble de cet article,
veuillez vous identifier avec votre compte si vous avez déjà un abonnement
à L’Echo Touristique OU abonnez-vous


Les commentaires sont fermés.

Dans la même rubrique