Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Campings : une affluence record en 2014

En 2014, les campings français ont tourné à plein régime. Malgré leur succès, avec un record de près de 110 millions de nuitées, ils ont diminué leurs investissement sous l’effet de la crise.

Le camping, toujours à la mode ? C’est ce que laisse entendre le nouveau record d’affluence enregistré par les campings français en 2014, avec un total de 109,7 millions de nuitées. Malgré tout, un certain essoufflement se fait sentir, a indiqué mardi 14 avril la Fédération nationale de l'hôtellerie de plein air (FNHPA). Leur fréquentation a en effet progressé de 0,3% en un an, soit nettement moins qu'entre 2012 et 2013 (+2,6%).

Le succès des campings en termes de nuitées "s'explique par les bons résultats du littoral atlantique et de la Basse-Normandie – boostée par les commémorations du 70ème anniversaire du débarquement – mais aussi par le dynamisme de la clientèle française qui a de nouveau plébiscité le camping", résume le syndicat dans son communiqué. Les clients français, en progression de 1,4%, représentent ainsi plus de deux tiers de l'ensemble des nuitées en camping, alors que la clientèle étrangère "s'est faite plus discrète l'année dernière".

45% des campings ont une piscine

La saison 2015 se présente plutôt bien, souligne la fédération. Selon le baromètre Thélis, les réservations en ligne sont à ce jour en hausse de 14%, notamment portées par les établissements quatre et cinq étoiles (respectivement 45 et 35% des réservations en ligne). En 2014, les campeurs ont ainsi privilégié le confort et les campings 3, 4 ou 5 étoiles ont progressé pour atteindre près de la moitié du parc (45%). A titre d'exemple, 45% des campings possèdent désormais une piscine, 47% proposent du wifi et 38% d'entre eux ont un restaurant sur le site.

Ces dernières années, les professionnels ont investi "dans des hébergements de qualité, en développant une offre locative (mobile-home, roulotte, cabane, tente aménagée…), tout en permettant d'allonger les saisons en réduisant les conséquences des aléas climatiques".

"Avec des prix stables en 2014", les campings se sont même imposés comme un "pôle de stabilité dans une économie touristique fragile".

Des investissements en baisse
 
Mais les campings pâtissent "des séjours plus courts et des dépenses contenues, alors qu'en parallèle les charges se sont accrues, la TVA notamment, sans véritable possibilité de les répercuter sur des clients dont les budgets sont déjà serrés". A terme, le ralentissement des investissements pourrait "peser sur l'attractivité du plein air", prévient la Fédération.

Du côté des professionnels, "les dépenses d'investissement se sont ainsi contractées, s'établissant à 438 millions d'euros en 2014 selon Atout France, soit une baisse de 13% par rapport à 2011.

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique