Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Brexit, attentats… : le bénéfice annuel d’EasyJet chute de 28%

Coup dur pour la low cost EasyJet. Impactée par les variations brutales des taux de change suite au Brexit, mais aussi par les grèves dans l’aérien et par les attentats, elle prévoit une baisse de plus d’un quart de son bénéfice annuel.

C’est une première depuis 2009. La compagnie à bas coûts EasyJet s’attend à un net recul de ses profits pour l’exercice comptable du 1er octobre 2015 au 30 septembre 2016.  Elle prédit, dans un communiqué du 6 octobre, un bénéfice annuel avant impôt compris entre 490 et 495 millions de livres (556 à 562 millions d'euros), soit une dégringolade de 28% par rapport à l’exercice précédent.

Une série d'"événements extraordinaires"

En cause : la volatilité des taux de change, accrue depuis le vote du Brexit le 23 juin dernier, dont l’impact négatif est estimé par la low cost britannique à 90 millions de livres (102 millions d'euros) sur ses comptes annuels.  "Cette année, nous avons été impactés pour la première fois par une série d’évènements extraordinaires", reconnaît la directrice générale de la compagnie, Carolyn McCall.

Car la décision des Britanniques de quitter l’Union européenne n’est pas la seule cause de ses maux. Comme ses concurrentes, elle a été confrontée à une baisse de la demande en raison des attaques terroristes survenues sur la période. Cette conjoncture, associée à la chute des prix du pétrole, a par ailleurs entraîné une surcapacité en Europe, avec à la clé des prix tirés vers le bas. La compagnie a ainsi vu son revenu par siège diminuer de 8,7% au quatrième trimestre.

Un impact négatif et durable du Brexit

Enfin, la low cost a souligné à plusieurs reprises avoir subi de plein fouet l’impact de la grève des contrôleurs aérien français dans le ciel européen, de même que les mouvements sociaux de ses pilotes basés à Amsterdam. Son trafic passagers sur l’exercice clos le 30 septembre est malgré tout en hausse de 6%.

Un environnement hostile qui ne devrait pas s’améliorer dans l’immédiat. "L’influence des opérations de change continuera en 2017 du fait d’une livre faible comparée au dollar américain, impactant le prix du carburant", souligne EasyJet dans son communiqué, avec un impact des opérations de change pour l’année se terminant le 30 septembre 2017 estimé à 90 millions de livres (102 millions d'euros). Elle mise néanmoins sur une croissance de capacité de 8% pour l’exercice en cours.

Inquiète des conséquences du Brexit, EasyJet, basée à l'aéroport de Luton, dans le nord de Londres, a indiqué cet été avoir demandé un certificat de transporteur aérien (CTA) dans un pays non spécifié de l'Union européenne, afin de conserver un accès libre au ciel européen malgré la sortie du Royaume-Uni de l'UE.

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique