Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Bilan de l’été : les TO encaissent une nouvelle baisse

Entre le 1er mai  et le 31 août, les tour-opérateurs membres du SETO ont enregistré une nouvelle baisse des ventes de forfaits, soit un recul de 3,9%  en volume d’affaires et de 4,9% en nombre de clients.

Au cours de la période, les TO du Syndicat des Entreprises du Tour Operating (SETO) ont engrangé 1 708M€ de ventes (-3,9% en glissement annuel), et fait voyager 1 866 734 clients en voyages à forfait, ce qui correspond  à une baisse d’activité de 4,9% à périmètre comparable. La recette unitaire moyenne, quant à elle, s’est légèrement redressée (+1%), pour s’établir à 915 €.

Un mois d'août décevant

"Nous nous attendions à un mois d’août meilleur", a commenté René-Marc Chikli, président du SETO, lors de la présentation de ce premier bilan estival, dans le cadre de l’IFTM Top Resa.

Il pointe notamment trois faits marquants sur la période : une évolution négative pour l’ensemble des destinations impactées par le "Printemps arabe", avec notamment une baisse de trafic vers la Tunisie de 31,8%, accompagnée par une augmentation des ventes pour la plupart des autres grandes destinations moyen-courrier ;  un recul important de l’ensemble de l’activité long-courrier suite à une reconfiguration des capacités aériennes, notamment dans les Caraïbes ; une hausse de la recette unitaire, notamment sur les destinations long-courrier (à 2 148€, +6,9%).

Le long-courrier en retrait de 7%

Les destinations long-courriers ont ainsi enregistré  un volume d’affaires de 419M€, en baisse de 7%, en raison de la baisse du trafic de -13,1% (194 947 clients). Les destinations moyen-courriers ont, elles, généré un volume d’affaires de 1 120M€ ( -2,6%), associé à une baisse du trafic de -3,5% (1 334 344 clients) et à une légère hausse de la recette unitaire de 1,0% (839€). Enfin, la France a réalisé un volume d’affaires de 170M€, en recul de 4,4% : le nombre de clients diminue de 5,1% (337 443 clients) et la recette unitaire moyenne de 503 € est en hausse de 0,7%.

La Sardaigne (+53,3%), l’Angleterre (+19,3%) et Madère (+16,8%) enregistrent les plus belles performances en moyen-courrier; l’Inde (+28,3%), le Sénégal (+15,5%) et l’Australie (+14,5%) sont les les Top en long-courrier.

Les plus fortes baisses constatées sont l’Egypte (-57%), la Tunisie et la Norvège (-23%) pour le moyen-courrier, ainsi que la République Dominicaine (-40,7%), l’île Maurice (-26,0%) et la Thaïlande (-25,3%) pour le long-courrier. "Mais il faut prendre en compte la reconfiguration des capacités aériennes", insiste René-Marc Chikli qui a permis de sortir de meilleures marges.

Aucune visibilité sur l'hiver

A fin octobre, la saison été devrait s’afficher en recul, même si les TO espèrent un regain de ventes pour les vacances de la Toussaint.

Concernant la saison hiver, "dans un contexte d’incertitude quant à la consommation française et à la perception de la situation sécuritaire dans certaines destinations phares du marché français", les réservations n’ont pas encore retrouvé le chemin de la croissance. "Impossible de donner le moindre chiffre", remarque René-Marc Chilkli, sous peine de traumatiser le marché… "Les portefeuilles sont vides, il n’y a aucune visibilité, c’est la grande incertitude. Nous ferons un point fin octobre".

%%HORSTEXTE:1%%

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique