Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Axis Airways en cessation de paiement

L’information parue dans Les Echos de vendredi a fait l’effet d’une douche froide chez les TO clients de la compagnie aérienne marseillaise. Un administrateur judiciaire devrait être rapidement nommé pour tenter de remettre Axis Airways sur la bonne piste


Vendredi13 octobre, le journal Les Echos annonçait en quelques lignes qu’Axis Airways s’était déclarée en cessation de paiement auprès du tribunal de commerce d’Aix-en-Provence. Une mauvaise nouvelle de plus pour le transport aérien charter français après les déboires passés d’AOM, d’Air Lib, d’Aeris, de Star Airlines,  d’Air Horizons, d’Euralair… Un administrateur judiciaire devrait être rapidement nommé en début de semaine afin de prendre les commandes de la compagnie pour tenter de redresser la situation. L’annonce a fait l’effet d’une douche froide chez plusieurs clients d’Axis Airways que nous avons contacté (Marmara, Go Voyages qui commercialise un vol hebdomadaire Paris-Dakar, Pacific Elysées pour lequel Axis dessert Mayotte, liaison qui devait reprendre en décembre prochain, etc.) qui n’étaient pas tous au courant de l’information. « Nous avons eu la confirmation que le vol Paris-Dakar de samedi qui est complet à l’aller comme au retour serait opéré », nous précisait vendredi Carlos Da Silva, Pdg de Go Voyages. La compagnie marseillaise travaille en effet avec de nombreux voyagistes au premier rang desquels figure le groupe Club Med/Jet tours, puis TUI/ Nouvelles Frontières, Point Afrique… D’autres, comme Fram, utilisent les services d’Axis via Air Masters. Créée en 1999, Axis Airways possède ainsi une activité partagée entre le fret (25%) et le transport charter (75%), avec un trafic de 550 000 passagers en 2005. La compagnie exploite une flotte de 6 appareils (quatre B737 et deux B757) et devait intégrer cet hiver deux avions B767 dans le cadre du développement de ses vols long-courriers.

Afin de financer cette croissance, les fondateurs d’Axis Airways avaient ouvert le capital de la société avec l’entrée, en avril dernier, à hauteur de 65% du groupe belge Prado Finance.

Patrice Pierron, président de ce dernier, que nous avons contacté précise n’avoir été mis au courant de la situation financière délicate de la compagnie que depuis quelques jours. « Il était trop tard pour réagir », regrette t-il. Et d’enfoncer le clou : « le busines model d’Axis était mauvais. Des vols étaient sans doute vendus à perte aux voyagistes, ces derniers ayant par ailleurs annulé 30% des vols réservés au cours de la dernière saison d’été ». Afin de ne pas perdre son investissement qu’il estime à 7,5 M€, Prado Finance devrait participer au plan de continuation qui sera défini. Patrice Pierron fixe néanmoins trois conditions : l’adhésion du personnel au futur plan de redressement, le changement de la direction d’Axis et l’arrivée d’un partenaire financier. « Le mieux serait un patron investisseur, plusieurs nous ont déjà contacté », confie t-il. Dans ses dernières prévisions, Axis Airways tablait sur un chiffre d’affaires de 110 M€  et 250 M€ d’ici 3 ans. A voir…
Les TO espère, eux, passer l’hiver sans trop de casses grâce à la mise en redressement judiciaire de la compagnie pour six mois. « Et dans l’éventualité où Axis Airways cesserait ses opérations, nous avons déjà des options de substitution, assure Carlos Da Silva. Nous ne sommes pas inquiets dans la mesure où des avions sont disponibles sur le marché en Europe. Il n’y aura aucun souci opérationnel pour les clients. Le seul problème pourrait être d’ordre financier pour Go Voyages en raison d’un surcoût pour faire venir sur Paris des appareils basés en Finlande, en Angleterre ou ailleurs ».

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique