Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Au Japon : l’île d’Ojika pour une expérience inoubliable

Pour un séjour authentique au Pays du Soleil Levant, conseillez à vos clients de se rendre sur l’île d’Ojika dans l’archipel des îles Gotô qui fait partie de la préfecture de Nagasaki. Un lieu unique et convivial qui bénéficie d’un environnement préservé.

Accessible à partir de l’île de Kyūshū en 5h de ferry depuis le port de Hakata ou en 1h30 en speed boat depuis celui de Sasebo, l’île d’Ojika réserve à ses visiteurs des expériences entre charme et tradition. Elle dévoile une superficie d’un peu plus de 25 km2 pour environ 2 400 habitants, avec un relief relativement plat qui invite à faire des balades à pied ou à vélo à travers les rizières, les villages pittoresques ou au bord du littoral.

Sur l’île d’Ojika, on parcourt la vieille ville qui est encore constituée de maisons traditionnelles en bois. Elle abrite une petite entreprise qui fume le poisson, une imprimerie (Shinkosha) avec des ateliers où l’on peut imprimer soi-même ses cartes de visite et le petit sanctuaire shintô Mannichido, peint en rouge, le plus vieux bâtiment en bois des îles Gotô. On visite au musée culturel et historique d’Ojika qui permet de mieux comprendre son histoire et d’en apprécier la richesse culturelle. On profite de la longue plage de Kakinohama, idéale pour la baignade. Sur l’île inhabitée de Nozaki, on découvre le sanctuaire d’Okino-Kojima fondé il y a 1 300 ans.

Séjourner dans une kominka

Pour vos clients qui souhaitent remonter le temps, la location d’une kominka – maison traditionnelle – est vraiment une expérience unique. L’île d’Ojika dispose de six kominka (Sakishoji, Nichigetsuan, Hoshu, Ichiean, Ichigoan, Oyake), différentes et rénovées, d’une capacité de deux à six personnes.

©Ojika Island Tourism Association

L’architecture et l’aménagement de certaines d’entre elles ressemblent à des maisons de samouraïs ou à des machiya, maisons urbaines typiques qui servaient à la fois de logement et de boutique ou d’atelier artisanal. D’autres sont entourées d’un jardin ou sont centrées autour d’un doma (ancienne zone avec un sol en terre battue transformée en cuisine et salle à manger).

Info + Toutes les kominka allient esthétique traditionnelle japonaise et confort moderne et offrent la possibilité de partager des moments inoubliables et de vivre au plus près de la population locale.

Plus d’informations 

Un restaurant classé au guide Michelin

Folk House Fujimatsu
@toddfong_travel

En bord de mer et situé à l’intérieur de l’ancienne résidence de la famille Fujimatsu (baleiniers et brasseurs de saké) qui a contribué à bâtir l’économie de l’île d’Ojika, le restaurant Folk House Fujimatsu émerveille par son cadre avec un jardin japonais et une vue magnifique sur l’île de Nozaki et son agencement intérieur, dont l’entrée dotée d’un haut plafond soutenu par des poutres et piliers en bois.

Le restaurant Folk House Fujimatsu est réputé pour sa cuisine élaborée à base de produits de saisons fournis par les agriculteurs et pêcheurs locaux. On y déguste des légumes et du riz savamment mélangés avec du poisson et des produits de la mer. Une autre qualité de cet établissement réside dans la présentation créative des plats dans des laques et céramiques qui appartenaient à l’origine à la famille Fujimatsu.

Info + Le restaurant Folk House Fujimatsu a été inclus dans l’édition spéciale du guide Michelin Fukuoka-Saga-Nagasaki 2019. Des chambres décorées avec les antiquités de la collection de la famille Fujimatsu sont aussi disponibles.

Plus d’informations 

À Ojika, le projet « Kominka » d’Alex Kerr

Alex Kerr
©Ojika Island Tourism Association

Né en 1952 aux États-Unis, Alex Kerr est arrivé au Japon à l’âge de douze ans. Fasciné par la beauté et les traditions du pays, des danses du drame nō à la calligraphie et à la cérémonie du thé, il est connu pour son travail de rénovation de maisons japonaises traditionnelles dans les régions rurales. Conférencier et écrivain, il a été choisi en 2008 comme ambassadeur « Welcome to Japan » pour sa contribution à attirer les voyageurs étrangers au Japon.

Sur Ojika, Alex Kerr a ainsi lancé en 2007 un projet pour convertir les maisons traditionnelles encore subsistantes en logements que les visiteurs pourraient louer avec pour mission de dynamiser l’économie de l’île en développant un tourisme durable. Tous ces bâtiments rénovés, qui ont été donnés à la ville d’Ojika par leurs propriétaires, accueillent aujourd’hui des visiteurs du Japon et du monde entier.

Info + À Ojika, le projet « Kominka » d’Alex Kerr comprend six maisons en location, une maison d’hôtes et un restaurant gérés par Ojika Island Tourism. « Des endroits comme l’île d’Ojika sont l’avenir du Japon », déclare Alex Kerr.

Plus d’informations 

Pour un tourisme durable

En plus de préserver les bâtiments traditionnels et de ne pas construire d’hôtels, le projet « Kominka » contribue à l’économie de l’île. Ojika Island Tourism emploie des habitants de l’île pour l’entretien, le nettoyage et le rangement des maisons, fait travailler des pêcheurs pour emmener les visiteurs sur l’île de Nozaki ; les clients dînent dans des restaurants qui servent des poissons issus de la pêche locale et font leurs courses dans des magasins locaux.

Info + L’île d’Ojika est organisée en association à but non lucratif.

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique