Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Au fil du Mékong, de Saïgon aux temples d’Angkor ( 23 novembre 2012)

Des croisières au long cours sur le Mékong, entre le Vietnam et le Cambodge, à bord de bateaux haut de gamme aux capacités accrues ouvrent un nouveau marché.

C'est une des voies royales de l'Asie du Sud Est, un fleuve mythique de 4 500 kilomètres qui prend sa source dans l'Himalaya, traverse 6 pays et charrie dans ses eaux boueuses, contes et légendes, épopées millénaires et récits d'explorateurs aventuriers. Pour les Français, le Mékong évoque aussi, en sépia, une certaine nostalgie des colonies, de cette Indochine scénarisée maintes fois par le cinéma et la littérature. Entre le Vietnam et le Cambodge, de Saïgon au coeur du delta, à Siem Reap, voisine d'Angkor, en passant par Phnom Penh, la navigation s'étire sur 400 petits kilomètres, mais elle est paisible et au plus près des habitants. C'est cette portion du fleuve que plusieurs opérateurs ont choisi d'exploiter pour des croisières alliant grand confort et découverte, exotisme et authenticité, nature et culture, la visite des temples d'Angkor étant l'apogée du voyage. En partenariat exclusif avec la Compagnie Fluviale du Mékong, le spécialiste Fleuves du Monde a ouvert la voie en 2001 avec des croisières très intimistes.

 

UN AVENIR EN GRAND SUR LE MÉKONG

 

Depuis, le marché n'a cessé de se développer avec une démarche plus industrielle, des bateaux de plus en plus sophistiqués et à la capacité accrue. « Nous voulons devenir le leader incontesté et incontournable de la croisière sur le Mékong », explique ainsi Alain Souleille, directeur de Rivages du Monde qui programme le fleuve depuis 2004 mais monte en puissance cet hiver avec un engagement de 2 500 sièges sur 2 bateaux affrétés en totalité dont le flambant neuf R/V Mékong Prestige. Il croisera avec Croisieurope puisque l'autre référence de la croisière fluviale voit également l'avenir en grand sur le Mékong avec l'affrètement, jusqu'à la fin du mois d'avril, du R/V Indochine. Une quinzaine de bateaux, toutes nationalités confondues, transportent actuellement des touristes sur le fleuve. Vu l'engouement actuel, leur nombre va aller croissant même si le Mékong n'est pas le Nil et joue dans une autre catégorie tarifaire.

%%HORSTEXTE:1%%

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique