Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

APST : Autrement Voyages a atteint le point de non-retour

Le président de l’APST, Raoul Nabet, estime le montant du sinistre d’Autrement Voyages à 300 000 euros. Le TO, dont la cessation de paiements est imminente, ne devrait pas, ensuite, être placé en redressement judiciaire puisqu'il n’est plus en situation d’exercer, selon lui.

Le clap de fin est proche pour Autrement Voyages. Comme nous le révélions vendredi 26 avril, le TO va se déclarer en cessation de paiements dans les prochaines heures, ce que nous a confirmé Georges El Hayek samedi dernier. Le président d’Autrement Voyages  a déjà alerté l’APST de ses difficultés de trésorerie. "Nous estimons le montant du sinistre à environ 300 000 euros. Mais l’APST va récupérer les contre-garanties auprès des actionnaires . Au final, cela ne devrait rien coûter à l’association", indique Raoul Nabet.

L'entreprise est démissionnée de l'APST

Si le président de l’APST est déjà en mesure de s'avancer autant sur la suite des événements, c’est qu’il n’y a, selon lui, aucun espoir quant à la poursuite d’activité du TO. "Je ne crois pas au redressement judiciaire puisque Autrement Voyages a fait appel à nous pour faire jouer la garantie financière. Cela sous-entend que l’entreprise est démissionnée de l’APST et qu'elle n'est plus en situation d'exercer".

Le redressement judiciaire est en effet possible à condition d'avoir anticipé les difficultés. "Autrement Voyages a dépassé le point de non-retour. L’entreprise n'est plus en mesure d'assurer les départs et de pouvoir rééchelonner ses dettes". 

Les ventes n'étaient pas suffisantes ?

"Est-ce que l’accident d’Autrement Voyages était évitable ?", s’interroge Raoul Nabet. Ce qui est clair pour lui c’est que "si les ventes avaient été suffisantes, le TO ne se déclarerait pas en cessation de paiements".

Les résultats financiers de l’année 2012 (exercice sur 15 mois de septembre 2011 à décembre 2012) n’ont pas encore été fournis à l’APST.
 

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique