Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

APST : 200 adhérents n’ont pas versé le premier acompte

Ces professionnels du voyage doivent vite régulariser leur situation, sous peine d’être radié.

Le bureau de l’APST s’est réuni le mercredi 7 avril, l’occasion de faire le point sur différents dossiers.

Concernant le premier appel à cotisation, exigible au 15 février, 200 adhérents l’ont versé, assure la caisse de garantie. « Comme le prévoient les statuts de notre association, ils feront l’objet, dans les jours qui viennent, de procédures de radiation conditionnelle, donnant à chacun le temps nécessaire pour apporter les réponses adéquates à cette irrégularité », explique un communiqué de presse.

Tel que prévu, un deuxième acompte identique au premier, soit 30% de la cotisation 2020, a été demandé le mardi 6 avril.

Reprise, en mode mineur, des demandes d’adhésion

Autre sujet d’importance : les pouvoirs publics ont autorisé l’APST à reprendre les adhésions des organismes locaux de tourisme. Et ce, « en raison de la faiblesse du risque lié à cette catégorie et de leur importance dans l’économie des collectivités concernées ». Une dizaine de dossiers d’adhésion a ainsi été soumise à l’approbation du bureau cette semaine.

Par ailleurs, au cours des derniers mois, le Comité des Risques a procédé à l’examen des principaux adhérents. A la lumière de cet examen, la caisse de garantie demande à dix adhérents d’ajuster leur niveau de contre-garanties et de mettre à jour leur base documentaire « dans les plus brefs délais ».

En attendant l’échéance des avoirs Covid

Enfin, environ 2250 adhérents, représentant près de 90% de la garantie théorique portée par l’APST, ont répondu au « questionnaire Covid » envoyé en mars. « Nous allons maintenant pouvoir envisager avec eux les mesures éventuelles permettant d’assurer la pérennité de l’industrie du tourisme en évitant que ne se produise un pic de sinistralité à l’échéance des avoirs Covid », ajoute le communiqué.

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique