Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Air France : la France et les Pays-Bas pas d’accord sur le bonus de Ben Smith

Malgré la crise, Ben Smith, le patron d’Air France, devrait toucher près de 800 000 euros de bonus.

Selon le média hollandais Nos, le directeur générale d’Air France-KLM Ben Smith va recevoir une prime de plus de 768 000 euros pour l’activité de l’année 2019. Une décision prise lors d’une assemblée générale de l’entreprise le 26 mai dernier, selon CheckNews.

Ce bonus peut interroger quand on sait la France va aider Air France grâce à un prêt de 7 milliards d’euros et que les Pays-Bas souhaitent injecter entre 2 et 4 milliards afin de permettre à l’entreprise de surmonter la crise. Les deux Etats, tous les deux actionnaires, n’ont pas eu la même position sur le sujet. Les Pays-Bas ont voté contre ce montant, alors que la France l’a accepté. En tout, 80% des membres de l’assemblée générale ont voté “pour”.

A Checknews, le cabinet du ministre de l’Economie explique : « «La part variable de Benjamin Smith attribuée au titre de l’exercice 2019 est relative à l’exercice de sa fonction dans un contexte qui était pleinement antérieur à la crise du Covid-19. C’est donc un droit acquis pour une performance passée, qui n’a pas vocation à être remis en cause aujourd’hui. Nous notons par ailleurs que l’encaissement effectif de la somme a été repoussé à la fin de l’année 2020, afin de ne pas peser sur la trésorerie au plus fort de la crise.»

Ben Smith a baissé son salaire

De son côté, le ministre des Finances hollandais Wopke Hoekstra aurait déclaré : « Comme nous l’avons toujours dit: nous sommes dans une crise et beaucoup d’argent des contribuables est nécessaire pour aider les entreprises et les employés à sortir de cette crise. Par conséquent, ce n’est pas le moment de soutenir les primes des chefs d’entreprise. »

Pour mémoire, Ben Smith a renoncé à sa prime pour 2020. Et, comme le personnel, il a accepté une réduction de salaire de 25% tant que l’entreprise volait moins en raison de la crise du Covid-19.

Enfin, Isabelle Bouillot, la présidente du comité des rémunérations du conseil d’administration a déclaré lors de l’assemblée générale (à 1h 55 dans la vidéo) : «Pour notre directeur général, conformément aux décisions prises par le conseil en 2018, sa rémunération pour l’exercice 2019 est constituée des éléments suivants : une rémunération fixe de 900 000 euros ; une rémunération variable annuelle, fixée par le conseil à 768 456 euros, représentant 85,4% de sa part fixe. Soit un taux d’atteinte des critères de performance de 70% ; une rémunération variable de long terme lui a été attribuée en 2019 pour un montant de 2 millions d’euros.»

A lire aussi :

3 commentaires
  1. Maria dit

    Ce serait bien de rectifier ceci : ce n’est pas l’état qui prête 7 milliards d’euros à la compagnie, mais les banques. L’état français ne fait que garantir ce prêt. On ne touche donc pas à l’argent du contribuable, merci d’éviter les amalgames dans la tête du public.

  2. pragmatique dit

    tout a fait normal percevoir sa prime de 2019. Pour 2020, ça sera a l’AG de 2021 d’en décider et ça sera moins évident en fonction des résultats obtenus. Quid de la prime des dirigeants de KLM, Pieter Elbers a t’il renoncé a sa prime de 2019 ?
    Attention a l’ingérence d’un pays tiers considéré comme un paradis fiscal au sens européen, et qui voit d’un mauvais oeil Mr Ben Smith jugé « favorable » à AF…

  3. oudda Anbri belarbi dit

    Je pense pour relever la compagnie il faut éviter de prendre les primes sinon le contribuable ne vous croira jamais sur le bon fonctionnement de la compagnie.

Laisser votre commentaire (qui sera publié après moderation)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Dans la même rubrique