Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

United Airlines attend de recevoir son prêt de l’Etat, pour licencier

United devrait recevoir « environ 5 milliards de dollars » de l’Etat fédéral et envisage de réduire ses effectifs à partir du 1er octobre.

United Airlines envisage de réduire ses effectifs à partir du 1er octobre, dès que le lui permettra le plan de renflouement fédéral scellé mardi et dont elle a bénéficié, selon un message des dirigeants.

« Nous aurons des décisions difficiles à prendre alors que (…) notre effectif global (sera) plus (petit) qu’aujourd’hui, à partir du 1er octobre », ont dit le PDG Oscar Munoz et le numéro 2 Scott Kirby, dans une lettre aux employés publiée mercredi. « Il n’y aura pas de congés involontaires ou de baisses de salaire pour les employés américains avant le 30 septembre », assurent-ils, comme prévu par l’accord de principe sur un plan de sauvetage signé mardi entre l’administration Trump et les compagnies aériennes américaines.

United Airlines devrait recevoir « environ 5 milliards de dollars », sur un montant total pour les compagnies aériennes de 25 milliards de dollars, qui fait partie du plan de relance de l’économie de 2.200 milliards de dollars. « La demande pour les voyages est proche de zéro et ne montre aucun signe d’amélioration à court terme », se justifient Oscar Munoz et Scott Kirby, prévoyant une demande très faible en 2020 « et probablement au cours de l’année prochaine ».

United emploie 100 000 personnes

« Plus nous avons de flexibilité du point de vue des salaires, mieux c’est », soulignent-ils. Faisant état, dans les semaines à venir, « de nouvelles offres de congé volontaire et des programmes de départ volontaire », pour lesquels « plus de 20.000 employés se sont déjà inscrits ». La compagnie va réduire sa capacité à 10% de ce qui était initialement prévu pour les mois de mai et juin. Elle a transporté 200.000 personnes durant les deux premières semaines d’avril. Contre plus de 6 millions l’année dernière à la même époque. Le mois de mai devrait compter moins de passagers qu’une seule journée de mai 2019.

« Ne surprenant personne, United licenciera ses employés après avoir reçu un plan de sauvetage (…) financé par les contribuables. Renflouez les gens. Pas des sociétés », a réagi sur Twitter l’ancien secrétaire du Travail démocrate Robert Reich. Le transport aérien emploie directement plus de 750.000 personnes aux Etats-Unis, dont près de 100.000 pour United Airlines.

Les termes du plan de sauvetage n’ont pas été dévoilés. Mais d’après des sources proches du dossier, les compagnies aériennes devront rembourser à terme 30% de l’argent reçu. Le gouvernement fédéral devrait aussi devenir un actionnaire minoritaire de la dizaine de compagnies aériennes signataires.

A lire aussi :

Laisser votre commentaire (qui sera publié après moderation)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Dans la même rubrique