Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

A Lyon, affaires et culture font bon ménage

La capitale des Gaules est devenue l’une des principales villes de congrès en France. Elle compte désormais s’imposer comme une destination loisirs, en misant sur son art de vivre et sa culture.

ALyon, il n’y a pas que le football qui gagne ! A la fin du premier trimestre 2007, la ville affichait une activité touristique en forte hausse : 8,9 % de croissance dans l’hôtellerie, +7,9 % de passagers pour l’aéroport Saint-Exupéry. Principal acteur de ce développement, le tourisme d’affaires a cumulé l’an dernier 2,7 millions de touristes (sur une estimation globale de plus de 5 millions de visiteurs). Il a ainsi généré un chiffre d’affaires de 260 ME (+36 % par rapport à 2005).

Encouragé par une telle croissance, Lyon a débloqué 800 000 E annuels pour améliorer sa promotion sur les marchés des congrès, salons et séminaires. En 2006, la ville a également ouvert une nouvelle salle de congrès de 3 000 places (salle Amphithéâtre) et un second hôtel 4b de 164 chambres (groupe Concorde) sur le site de la Cité internationale. D’ici 2009, deux autres établissements 4b (le NH Aéroport de 245 chambres et un Mariott de 160 chambres) compléteront cette offre 3 et 4b, qui représente déjà 40 % des capacités.

Sur le créneau de la convivialité

Son savoir-faire en organisation d’événements professionnels reconnu, Lyon doit désormais faire de même avec le tourisme d’agrément. Le phénomène Vélo’v (location de vélos), dont on a parlé jusqu’aux Etats-Unis, a fait un bien fou à notre image et nous allons continuer sur cette voie du développement durable, de la convivialité et de l’innovation, précise Guillemette Laferrère, directrice marketing à l’office de tourisme (OT).

L’accroche OnlyLyon, adoptée en janvier par une douzaine de structures (aéroport, chambre de commerce, centre de congrès…) et déclinée depuis sur toutes les publications de l’OT, va dans ce sens. Elle s’appuie sur les 2 000 ans d’histoire de la ville (inscrite depuis quelques années au patrimoine mondial de l’Unesco), sur une gastronomie reconnue dans le monde entier et des événements culturels qui attirent les foules : 4 millions de visiteurs pour la dernière Fête des lumières, une Biennale de la danse très médiatisée, des Nuits Sonores en passe de devenir le premier festival européen de musique électronique… Forte de ces événements, Lyon entend encore insister sur l’aspect culturel à l’avenir. En novembre, la ville déposera sa candidature pour le titre de capitale européenne de la culture en 2013.

D’ici là, elle compte bien convaincre plus de voyagistes et d’agences de voyages, déjà en forte augmentation en 2006 (+22,6 % pour les agences), de la revendre. Encore peu programmée par les tour-opérateurs hexagonaux, Lyon a en revanche déjà conforté sa commercialisation en courts séjours auprès des TO européens et développé les marchés émergents (Chine, Russie et Inde), profitant notamment de la force de son aéroport, avec le hub d’Air France, qui relie la ville à de nombreuses métropoles européennes.

En 2008, le phénomène devrait s’accentuer avec l’accueil de deux événements touristiques majeurs : Rendez-vous France, le salon de l’offre touristique française, qui attend la visite de 800 TO étrangers, et le congrès annuel de l’American Society of Travel Agents (Asta). Pour l’occasion, l’office de tourisme prévoit une ville entièrement décorée aux couleurs de l’association, et a même recruté une personne chargée uniquement de l’organisation de cet événement.

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique