Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

A Jérusalem, le Tombeau du Christ est fermé aux touristes

Le Saint-Sépulcre, l’un des lieux les plus touristiques de Jérusalem-Est, est fermé depuis trois jours et « jusqu’à nouvel ordre » .

Un conflit politique entre les chrétiens et la municipalité de Jérusalem provoque la fermeture du Saint-Sépulcre pour la quatrième journée consécutive ce mardi.

Le lieu saint, où aurait été crucifié Jésus-Christ et qui accueillerait sa dépouille, est aussi l’un des lieux les plus touristiques de Jérusalem-Est.

Les chefs des Églises grecque orthodoxe, arménienne et catholique, qui partagent la garde du site, ont pris dimanche midi la décision exceptionnelle de clore les portes de l’église construite sur les lieux présumés de la crucifixion et du tombeau du Christ. Depuis, pèlerins et touristes ne peuvent plus accéder au Saint-Sépulcre.

Un conflit… fiscal

Les chefs des Eglises dénoncent la décision récente de la municipalité israélienne de Jérusalem leur faire payer des impôts sur une partie de leurs biens immobiliers. Les taxes ne porteraient pas sur les lieux de culte comme le Saint-Sépulcre, mais les biens qui génèrent des revenus, des loyers par exemple, dit la municipalité, qui chiffre les arriérés à environ 150 millions d’euros.

Elles s’insurgent aussi contre une proposition de loi qui permettrait à l’Etat hébreu d’exproprier des terres vendues par l’Eglise orthodoxe à des investisseurs privés. Les Eglises fustigent plus globalement une volonté d’amoindrir la présence
chrétienne à Jérusalem.

Pour l’instant, le dialogue semble rompu entre les représentants religieux et les autorités municipales de Jérusalem. La date de réouverture du Saint-Sépulcre, qui accueille parfois jusqu’à 1000 touristes en même temps, n’est pas connue.

Les commentaires sont fermés.

Dans la même rubrique