Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

62% des Français jugent risqués les voyages d’aventure

D’après une étude menée pour Groupama Assistance et l’Argus de l’Assurance, l’attrait pour "l’aventure" serait en baisse au sein de la population française, hormis chez les jeunes générations.

Les Français deviendraient-ils plus frileux qu’auparavant ? Selon un sondage de l'institut Think pour Groupama Assistance et l'Argus de l'Assurance, 47% des personnes interrogées confient avoir "beaucoup moins envie d’aventure" que par le passé, contre 12% se disant "de plus en plus" attirées par ce type de voyages et d’expériences.

35% des sondés indiquent quant à eux avoir "toujours autant" envie de partir à l’aventure.

Au global, 42% des personnes interrogées se disent en quête d’aventure, alors que 55% affirment ne pas en avoir envie. Par ailleurs, seuls 28% des individus interrogés se définissent comme plutôt "aventuriers". Pire : 62% estiment que les voyages d’aventure sont risqués. Et pourtant, pour une majorité de sondés, aventure rime surtout avec découverte de "paysages époustouflants" (61%) ou rencontre de populations ou de cultures différentes (53%).

59% des jeunes rêvent d'aventure

A l’inverse, une minorité d’entre eux l’associent à des voyages de baroudeurs improvisés (33%), à des "pays atypiques" (27%), à des activités "sportives intenses ou exceptionnelles" (16%), au fait d’être au "coeur d'évènements uniques" (14%) ou dans des "situations extrêmes" (11%).

Ces chiffres globaux masquent toutefois de fortes disparités générationnelles. Les jeunes de moins de 35 ans sont ainsi plus de deux fois plus nombreux que les seniors à se définir comme aventuriers (42% des jeunes contre seulement 18% des 65 ans ou plus). De même, 59% des jeunes rêvent d'aventure (contre 19% des seniors) et 69% en ont autant, voire plus envie qu'avant (contre 20% chez les seniors). Ces désirs d'aventure sont également davantage marqués chez les CSP+ et les Parisiens. Paradoxalement, leur désir d'aventure n'empêche pas les jeunes d'être une majorité (55%) à considérer ces voyages comme "risqués" (ce qui est aussi l’avis de 71% des seniors).

Les moins de 35 ans en quête de sensations

Dans le détail, les moins de 35 ans recherchent beaucoup plus les aventures à sensations et, à l'inverse, moins celles plus "conventionnelles" préférées par leurs ainés (paysages, culture, isolement). Ils sont ainsi 42% (contre 24% pour les seniors) à faire rimer l’aventure avec le fait de "barouder, improviser, ne pas savoir où dormir", 34% (contre 26% pour les seniors) à citer les "périples d'exception ou atypiques (expéditions polaires, forêt vierge …)", 25% (7% chez les seniors) à répondre en faveur des activités "sportives intenses ou exceptionnelles" et 18% (8% chez les seniors) à pouvoir envisager de se retrouver dans des "situations extrêmes avec mise en danger (stages de survie)".

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique