Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

50 nuances de vert : comment se retrouver dans la jungle des labels ?

Alors que de nombreux guides, plateformes et autres trophées – à l’image du tout nouveau prix Horizons – fleurissent pour identifier les bonnes pratiques et pépites du voyage responsable, il convient de (re)questionner le paysage des labels de tourisme durable en France.

Verdir sa communication sans apporter de preuves de son engagement est un jeu dangereux. Alors que la demande d’un tourisme plus durable est au rendez-vous comme le révèlent les études à l’image du sondage Ifop sur les Français et le tourisme durable, les professionnels ont la responsabilité d’apporter des garanties et ne doivent pas tomber dans le panneau du greenwashing.

D’autant plus qu’il est facile aujourd’hui de trouver chaussure à son pied parmi les nombreux outils d’évaluation et d’amélioration des pratiques, le plus souvent issus de collectifs ouverts et organisés. Ce serait un comble d’affirmer que ces outils ne sont pas adaptés à la réalité du terrain et à la transversalité des métiers du tourisme tant l’offre de certifications, labels et autres chartes est riche. Diversité de périmètres géographiques avec des labels locaux et régionaux jusqu’aux labels internationaux, diversité de méthodologies plus ou moins rigoureuses, avec ou sans tierces parties pour contrôler, et avec des fréquences d’audits très variables, diversité de types d’acteurs et de métiers pouvant y prétendre…

La suite est réservée aux abonnés.
Pour lire l’ensemble de cet article, veuillez vous identifier avec votre compte si vous avez déjà un abonnement à L’Echo Touristique OU abonnez-vous

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique