Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

5 Shanghai

Citius, altius, fortius

« Shanghai nous a tous étonné par son énergie et sa vitalité architecturale », s’exprime une cliente française d’un groupe en balade depuis 3 semaines en Chine. « Les gens sont vraiment accueillants et loin de ce qu’en disent les médias », s’insurge son voisin. Tous conquis par Shanghai. Mais comment ne pas être emporté par le rythme de cet épicentre du commerce mondial, hérissé de tours de science-fiction, autour desquelles serpentent des autoroutes aériennes ? Au sol, encore des routes, des maisons traditionnelles, des gens affairés, des vieux, des jeunes. Ceux-ci songent moins à se montrer qu’à étudier. Sur la Nanjing Lu, l’artère commerciale de la ville, ils ne s’affichent pas comme à Pékin pour montrer leur décalage avec la doctrine officielle. Ici, il a eu lieu il y a longtemps. L’argent est un vieux roi et trône à Pudong, quartier d’affaires construit autour de la bourse et de la tour de télévision, gratte-ciel antédiluvien de 1994. Depuis, on a construit des centaines d’autres buildings et, pour l’Exposition universelle, des nouvelles routes, des lignes de métro, un aéroport flambant neuf, un nouveau Bund , cette célèbre promenade piétonnière le long du fleuve Huangpu. Cette frénésie ne semble jamais s’arrêter. Un TGV relie désormais la ville à Pékin, et en 2014, un nouveau gratte-ciel toisera cette nouvelle Babylone du haut de ses 692 mètres.

%%HORSTEXTE:1%%

Laisser votre commentaire (qui sera publié après moderation)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Dans la même rubrique