Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

1 Bali

Mange…

« Nasi goreng », « satay lilit », « gado gado », « soto ayam »… Pas besoin de parler couramment l’indonésien pour faire un bon repas. Il suffit de retenir ces quelques mots qui sont autant de promesses de plats savoureux et parfumés. À Bali, le bonheur est dans l’assiette, ou plutôt la feuille de bananier, car du plus grand restaurant au plus modeste warung, ces gargotes-épiceries qu’on trouve à tous les coins de rues, le naturel et le typique priment ! Le riz sauté, ce fameux nasi goreng que les locaux avalent à tous les repas, ou les satay, ces petites brochettes de viandes marinées (souvent sur une tige de citronnelle) qu’on trempe dans une sauce à la cacahuète sucrée, la jouent écolo, par nature. Et c’est tendance ! C’est ça le goût de Bali, un raffinement originel que l’on savoure d’autant mieux que l’on mélange son riz et tout ce qui l’accompagne… avec les doigts. L’initiation commence souvent dès le premier repas. Sur la plage de Jimbaran, à l’heure où le soleil se couche, les pêcheurs remontent leurs prahus multicolores et finissent de remiser les filets en comparant leurs prises de la journée. Elles seront bientôt accommodées dans les dizaines de restaurants qui ont dressé leurs tables et barbecue, les pieds dans le sable. Eaux poissonneuses et terre fertile, Bali est un jardin de cocagne, une île bénie des dieux que les Balinais remercient chaque jour avec des offrandes gourmandes. Aux touristes, ils font don de leurs meilleures recettes, avec emplettes, toujours pittoresques, au marché local. Ici, bon appétit se dit selamat macan. Un autre mot qu’on ajoute vite à son vocabulaire !

%%HORSTEXTE:1%%%%HORSTEXTE:2%%%%HORSTEXTE:3%%

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique