Abonnez-vous au magazine

Identifiez-vous

On a testé le Nomad Hotel Roissy

| | | | | | | | par
High tech, futuriste... et confortables. Les chambres du Nomad Hotel de Roissy peuvent être modulées selon les envies des clients.
High tech, futuriste... et confortables. Les chambres du Nomad Hotel de Roissy peuvent être modulées selon les envies des clients.
©JP SALLE

Peut-on dormir sur ses deux oreilles dans un hôtel d’aéroport ? L’Echo touristique a testé un nouveau concept, le Nomad Hotel de Roissy.

Le plus compliqué avec le Nomad Hotel de Roissy, c’est peut-être de le trouver. La faute n’en revient pas à l’hôtel, qui donne toutes les informations sur son site. Non. C’est la signalétique au sein du Terminal 2 de l’aéroport, qui laisse à désirer. Renseignement pris auprès d’un agent d’accueil, je rejoins finalement le parking des navettes et embarque rapidement à bord du véhicule mis à la disposition par l’hôtel.

En à peine dix minutes, me voilà arrivée. Il y a du monde, mais le check-in se fait rapidement, sur bornes, ou avec un membre du staff. Les clients paient en arrivant, ce qui permet de quitter l’hôtel à n’importe quelle heure. Première bonne nouvelle : côté formalités, c’est terminé. Il est temps de prendre possession de la chambre.

Comme une cabine de bateau

On dirait une cabine de bateau futuriste. Tout a été pensé dans le moindre détail pour optimiser le confort et l’espace dans ces 16m2 très épurés, où l’on n’entend pas un avion voler. Dans n’importe quel hôtel, changer les meubles de place ne serait pas forcément vu d’un bon œil, ici, c’est étudié pour : le lit, sur roulettes, peut-être déplacé, tout comme les lampes ou la table de chevet. Plantée au milieu de la chambre, séparable par un rideau, la douche change aussi de couleur au gré des envies, grâce à la chromothérapie. Autant d'options qui illustrent la philosophie de l’enseigne "C’est à l’hôtel de s’adapter au client, pas l’inverse".

Au Nomad Hotel le client choisit tout, même le prix. Se passer de la climatisation ou s'engager à limiter sa consommation d'eau permet par exemple d'économiser quelques euros. Un bon moyen d'alléger la facture (prix de départ aux alentours de 70 euros la nuit), et aussi l'empreinte carbone du séjour. Une démarche dans laquelle l'enseigne est fortement engagée.

Côté équipement, tout y est. Produits d'accueil (éco-certifiés), sèche-cheveux, porte-bagage, patères... Rien ne manque dans ce petit espace.

Ne cherchez en revanche pas la télévision. Il n’y en a pas. Mais il y a mieux : un vidéoprojecteur permet de transformer le mur en écran géant, avec 78 chaînes accessibles (moyennant un euro/nuit). On peut même y brancher son ordinateur portable par un port HDMI.

Tout sous le contrôle d'une tablette

Car le Nomad Hotel est un peu un hôtel pour "geeks" (mais geeks niveau débutant). Dans la chambre, tout se contrôle sur tablette. La température, l’ambiance lumineuse, les volets roulant. Le tout de façon très intuitive. Même les "seniors" se prennent au jeu, m’assure-t-on, tout en précisant que le staff est toujours à portée de main en cas de problème.

Pour que les clients ne ratent pas leur avion, Nomad Hotel a tout prévu : le service de wake-up call oblige à sortir de son lit pour arrêter la sonnerie. Efficace. De nombreux autres services facilitent la vie des voyageurs : les navettes passent tous les quart d’heure, de 5h15 à 23h45. On peut manger un morceau à tout moment, en se servant au buffet (avec un plat chaud, et une sélection d’entrées et de desserts) ou en choisissant des en-cas dans des vitrines accessibles 24h/24. C’est souvent bio, local, et bon. Un business corner équipé de plusieurs ordinateurs est aussi à la disposition des clients, le wifi est accessible gratuitement dans tout l’hôtel. On y trouve aussi un espace laverie avec fer à repasser.

Décollage immédiat

Appartenant au groupe Oceania (26 hôtels), le Nomad Hotel joue aussi la complémentarité avec deux autres établissements du groupe situés juste à côté. Il est ainsi par exemple possible de réserver un soin au Spa de l’hôtel Océania ou de louer ses salles de réunion, si besoin. Les clients peuvent également opter pour un repas au restaurant le Nautilus.

Mais ce qu’on l’on retiendra surtout du Nomad Hotel, c’est l’ambiance. Dans l’Espace Nomad, vaste lieu à la fois cosy et design, les voyageurs se détendent, dînent, prennent un verre, parfois jusque tard dans la nuit. Le lieu est convivial, le staff - pourtant bien occupé, ici, tout le monde est polyvalent - sait se montrer disponible. L’image que l’on peut avoir des tristes hôtels d’aéroports s’est effacée. C'est à l’heure, reposée et après un copieux petit déjeuner, que je mets le cap, à 6h30 du matin, vers l’aéroport. Le voyage commence bien.

Soyez le 1er à réagir

Vous devez remplir correctement les champs suivants : Pseudo, Email, commentaires




imprimer