Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Jean-François Rial : « Nous devons faire barrage au RN… et nous interroger »

A 48 heures du second tour des élections législatives, le PDG de Voyageurs du Monde appelle clairement à faire barrage au Rassemblement national. Tout en invitant chacun à réfléchir aux raisons de la progression de l’extrême-droite et à la situation « grave » que traverse la France.

« Linda Lainé, rédactrice en chef de L’Echo touristique, m’a contacté pour me demander si j’avais une réaction publique à donner sur la situation politique que nous traversons. Je vous avoue avoir longuement hésité car après avoir accepté de signer quelques tribunes collectives la semaine dernière (je précise que le texte qui suit n’en est pas une, mais un avis personnel et une analyse, sur laquelle je peux me tromper) après avoir livré un témoignage vidéo chez nos confrères de Tourmag, je reste profondément convaincu que tout cela n’est plus très efficace.

Pourquoi ? Simplement parce que la situation est totalement différente de celle de 2002, quand Jean-Marie Le Pen arrivait au second tour de l’élection présidentielle. Je ne crois pas qu’on puisse aujourd’hui se contenter de crier halte au racisme, notamment au nom de notre secteur qu’il le considère incompatible avec le tourisme que nous défendons. Bien sûr, cela reste vrai mais est-ce suffisant de le dire ? Cela va-t-il empêcher un seul des électeurs du RN de ne pas voter pour son parti ? J’en doute. Pire, cela pourrait le conforter dans son choix. Lire les leçons de morale d’un « bobo de gauche » comme je suis parfois catalogué – comme si cette qualification me faisait perdre ma liberté de penser – pourrait produire l’effet inverse de celui visé.

Avons-nous en France 40% d’électeurs imbéciles et racistes ? Bien évidemment que non.

J’ai accepté l’exercice car comment rester muet face à une situation aussi grave ? En échangeant avec beaucoup de personnes autour de moi, j’ai également noté que certains arguments pouvaient faire évoluer les positions. Reprenons les choses. Cela fait 40 ans que l’extrême-droite monte, inexorablement. Quel que soit le gouvernement. Avons-nous en France 40% d’électeurs imbéciles et racistes ? Bien évidemment que non.

Commençons par nous interroger sur les causes majeures de ce vote. Trois dominent, selon les études et les sondages sur le sujet. D’abord vient le pouvoir d’achat, puis le sentiment d’insécurité, et enfin la déshérence des services publics sur de nombreux territoires. La question des étrangers arrive ensuite, souvent mêlée de façon confuse à la question sécuritaire. Ainsi, avant d’appeler à voter contre le RN, et d’expliquer pourquoi cela rendrait encore plus pauvres les plus modestes (j’y reviendrai), il va falloir répondre à ces trois points de tension. Concrètement et précisément. C’est la seule façon véritable d’endiguer le RN à long terme. Sans cela, tous les discours moralisateurs ou rationnels ne suffiront pas.

Je l’ai parfois fait, même si l’époque et le contexte étaient différents. Oui, les hausses tarifaires de l’énergie ont été insupportables pour les citoyens aux revenus les plus modestes. Il aurait fallu les aider. Pardonnez-moi amis du tourisme, mais une taxe carbone sur le transport aérien des passagers serait plus justifiée que sur le diesel ! Oui, nous devons « mettre de l’ordre » dans la société et juguler les incivilités, les violences de toute nature. Viser une tolérance zéro du racisme et de ces amalgames et en même temps un ordre civil, n’est pas incompatible. Rappelons-nous que le laxisme nourrit l’extrême-droite.

Avec un argent public mieux dépensé, nous aurions moins d’impôts.

Enfin, lorsque 58 % de la richesse nationale est dépensée, on se doit d’avoir des services publics de qualité partout sur le territoire. École, police, hôpital. Dans ce domaine, tous les pouvoirs politiques qui se sont succédé sont responsables de l’échec. Ils n’ont jamais fait de l’efficacité de la dépense publique un dossier prioritaire. Avec un argent public mieux dépensé, nous aurions moins d’impôts, de meilleurs services publics, une transition écologique financée, et des chèques énergie en cas de crise tarifaire ponctuelle, pour les ménages les plus fragiles économiquement. Nous ne l’avons jamais fait, le manque de courage des politiques et les intérêts particuliers des lobbys bloquant toute action concrète.

Oui, l’âge de départ à la retraite doit être retardé mais sur un système juste, basé sur la durée des cotisations et des points, et non sur un âge légal, ce qui génère des injustices. Il faut également supprimer tous les régimes spéciaux. Nous devons cesser de payer des indemnités chômage à des personnes qui font le tour du monde. Il faut stopper les avantages indécents des aiguilleurs du ciel. Nous devons aussi réduire massivement le mille-feuille administratif. Car oui, tout cela fait grimper les votes RN.

Certes, le programme économique du RN est tellement absurde qu’il appauvrira la France et les plus pauvres en première ligne. Il générera davantage de chômeurs. Mais cela ne doit pas nous aveugler, ni sur les insuffisances des camps raisonnables depuis 40 ans, ni sur les délires économiques stupéfiants du Front de gauche qui appauvriraient tout le monde. Sans compter les outrances de LFI et ses ambiguïtés inacceptables sur l’antisémitisme. Mr Melenchon fait le jeu du RN, et souhaite visiblement sa victoire. Certes les élus raisonnables de gauche disent tous que ce programme ne sera pas appliqué ni que LFI ne gagnera. Mais mentir aux Français alimente là encore le vote RN.

L’urgence première est de barrer la route au RN

Si les idées du RN, au-delà de l’aspect économique, sont insupportables, celles de certains élus LFI ne le sont pas moins. Que des musulmans ou des juifs soient agressés en France au nom de ce qu’ils sont est inadmissible. Ce n’est pas la France qui est aimée et respectée dans le monde, la France des droits de l’homme celle qui a inventé le droit d’asile. Pourtant, si on ne s’attaque pas aux véritables sujets de fond évoqués plus haut, nous finirons dans l’abîme.

L’urgence première est de barrer la route au RN. La seconde sera de réussir à monter une coalition qui renversera la table sur les sujets que j’évoque ici. Il faudra enfin changer nos institutions. Les Français adorent élire leur roi puis le détester. Un comportement schizophrène et inefficace. Par ailleurs, le président a beaucoup trop de pouvoirs dans notre constitution et cela dépasse largement le cas du président actuel. On se doit de trouver un système politique qui impose de plus travailler collectivement.

Évidemment, le président Macron a fait des erreurs mais son job est inhumain. Les vrais responsables ce sont nous, les Français, pas lui. Il ne faut pas oublier qu’il a pris des décisions qui nous ont sauvés, nous les agents de voyages, pendant la crise Covid. Ce haro sur Macron, responsable de tout, est bien pratique pour ne surtout pas se remettre en question.

La construction de cette coalition sur ce programme de réformes fondamentales pour sauver la France ne pourra pas se faire à l’issue de l’élection de dimanche. Le poids cumulé des élus LFI et RN sera trop fort et empêcherait la création de toute majorité alternative. Il faudra la construire pour la nouvelle échéance, législatives ou présidentielle, soit d’ici un à trois ans. Il faut pour cela que les citoyens de bonne volonté s’entendent et cessent de s’invectiver, qu’ils s’écoutent. La gauche doit entendre que plus d’ordre partout doit être rétabli, et que les dépenses publiques sont trop élevées. La droite doit entendre le besoin de justice sociale, en particulier sur les coûts du logement et de l’énergie pour les travailleurs les plus modestes. Et que les tergiversations sur les origines, les religions, la couleur de peau sortent définitivement du débat, car cela est contraire à la République ! »

Jean-François Rial, PDG de Voyageurs du Monde

15 commentaires
  1. Anonyme dit

    Ici on parle tourisme, pas politique… Enfin c’est mon point de vue bien pensant 🙂

  2. Anonyme dit

    Bravo pour ces paroles. je partage votre avis. Et oui pour ne pas oublier l’aide de l’Etat dont nous avons tous bénéficié pendant la crise COVID…

  3. Anonyme dit

    Ce point de vue personnel n a rien à faire dans un journal touristique .

  4. jpperol dit

    Bravo pour cette reflexion, l une des plus justes sur ce sujet, dont tous ceux qui travaillent dans le tourisme seront fiers qu elle vienne de l’un des leurs.

  5. Anonyme dit

    Excellent !….bravo Jean-François !!

  6. Anonyme dit

    Vous livrez à mon sens une analyse très juste et pondérée de la situation. Dommage que vous n’abordiez pas le pan de l’ultraliberalisme et de la financiarisation à outrance qui sont des vecteurs insidieux de la montée des extrêmes en creusant les inégalités. Nous sommes dans un secteur où ça se voit comme le nez au milieu de la figure : les clients les plus fortunés peuvent continuer à voyager (et polluer) en toute tranquillité tandis que d’autres aux revenus plus modestes ont été exclus avec les hausses drastiques de prix de ces dernières années. Alors, certes, ces derniers sont désormais plus « propres » pour la planète mais ils ont aussi développé un sentiment d’injustice et de colère. Et comme c’est souvent pareil pour l’école, la santé, la sécurité… bah les choses finissent mal dans les urnes .
    Dans ce contexte, si je peux me permettre et sans méchanceté aucune, le processus de rachat d’actions que vous avez initié ne doit-il pas entrer dans le champ de vos remises en question personnelles ?

  7. Claire Jacopin-Becheler dit

    👏👏👏 Vision tellement juste.

  8. Schwartz dit

    Totalement exact JF et convaincu. Très réaliste et résonné, mais « entendable » pour ceux qui n’entendent rien ? que leur propre version. Un tas de pays envient notre société, même avec ses défauts, toi qui a parcouru le monde, ces pays ne comprennent pas, nous avons tout, on en veut toujours plus, on peut toujours et il faut améliorer les inégalités, surtout ceux qui sont à la marge; Ne laissons pas passer la dernière opportunité de faire front contre le « front » /

  9. Anonyme dit

    Belle plume, mais, de ma lecture, plan mal organisé! En effet, quel serait l’objectif, selon le titre..?
    Je ne lis pas de réponse claire! L’extrême droite a son histoire et ses dogmes, scotchés à ses basques, à tort comme à raison..! Quelques modifications, de nom, de leader, changent elles quoique ce soit..? Chacun fait son choix, comme la démocratie le propose; et les urnes valideront ou contrediront la tendance. Il reste que notre secteur d’activité, symbole notamment d’ouverture au monde, et de sa liberté, composera avec son univers, évidemment commerçant ! Le Tourisme subira aussi cette évolution, plutôt de gré…
    A bon lecteur…

  10. Anonyme dit

    Je trouve incroyable tous ces gens qui se melent des elections
    Les Francais sont assez adultes pour decider pour qui voter
    Je trouve tres dangereux ce genre de commentaire car dans sa clientele Voyageurs du Monde
    a forcement des clients ..s ils lisent ceci on peut supposer qu il va perdre des clients et ce sera
    normal

  11. Anonyme dit

    De quoi je me mèle ? il y en a assez de ces conseiller en vote ! On est assez grand pour savoir pour qui on veut voter .. . ou non ? M rial préfère t il les pro Hamas et les fiches S ? visiblement oui …. c est son avis pas le mien .

  12. Dumet dit

    Jean Francois merci de tes bons conseils mais nous sommes tout autant adulte que Toi ….
    Arrêtez de nous prendre pour des idiots !!!

  13. Anonyme dit

    Merci pour votre article sincère et modéré. Oui, nous devons reconnaître que le président Macron a largement aidé les Français pendant le Covid. Je pense que les Français ne se rendent pas compte de la chance que nous avons d’avoir une France sociale. J’espère que les Français auront plus de discernement dimanche!

  14. Anonyme dit

    Qui sera publié après modération ????? Jean-François Rial, PDG de Voyageurs du Monde, qui reprend les phrases de Jordan !!!! Il na pas compris que le macronisme est fini ni ni et plus de 50 % des Français veulent un changement, je qu il est bien le seul a vouloir defendre Macron .il oublie la dette sociale les milliard à l’Ukraine les gilets jaunes les lieux de non droit et l immigration les taxes etc..

  15. Anonyme dit

    Remarquable vision. Je ne changerais pas une virgule.

Laisser votre commentaire (qui sera publié après moderation)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Dans la même rubrique