Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Voyage en Espagne : attention, le certificat de dépistage Covid doit être délivré dans les 48 heures précédant l’arrivée sur le territoire

Le délai annoncé était auparavant de 72h. Une évolution à prendre en compte pour éviter tout litige ou difficulté lors du voyage.

Casse-tête des formalités sanitaires, saison 2. Faut-il se faire tester, à partir de quel âge, dans quel délai… Pas simple de s’y retrouver dans des conditions d’entrée… d’autant qu’elles évoluent sans cesse. L’Espagne a ainsi réduit le durée de validité des certificats de dépistage Covid, passée de 72 à 48 heures. Passée plutôt inaperçue – certains sites officiels affichaient encore un délai de 72 heures dans la journée du 21 juin -, cette évolution pourrait être source de litiges, ainsi que le soulignait récemment l’avocate Emmanuelle Llop, lors du dernier webinaire organisé par L’Echo touristique.

En vigueur depuis le 7 juin

Une nouvelle réglementation est en effet entrée en vigueur le 7 juin dernier. Les voyageurs en provenance d’un pays classé à risque, dont la France, doivent présenter l’un de ces trois documents suivants pour pouvoir entrer en Espagne, qu’ils arrivent par voie aérienne (aéroports), maritime (ports) ou terrestre, détaille le Quai d’Orsay : 

  • Soit un certificat justifiant d’une vaccination complète contre la Covid-19 depuis au moins 14 jours. Il doit notamment faire mention de la date de vaccination effectuée, du vaccin administré et du pays de vaccination ;
  • Soit un certificat de test de dépistage d’infection active, avec résultat négatif, délivré dans les 48h précédant l’arrivée sur le territoire. Il peut s’agir d’un test NAAT (test de détection ARN du Covid-19 : RT-PCR, TMA, LAMP, NEAR…) ou d’un test antigénique inclus dans la liste de la Commission européenne. Les tests salivaires dont le prélèvement n’a pas été effectué en laboratoire, mais à domicile, n’autorisent pas le voyage, ni les « tests rapides » en pharmacie, qui ne donnent pas lieu à un résultat écrit. Le certificat doit notamment comprendre le numéro de document d’identité ou de voyage de la personne testée. Les tests doivent être effectués à partir de l’âge de 12 ans, contre 6 ans auparavant, ainsi que la destination l’a annoncé récemment.
  • Soit un certificat de rétablissement de la Covid-19, valable 180 jours après le 1er test de diagnostic positif. Ce document doit notamment mentionner la date du premier test positif le type de test réalisé ainsi que le pays où ce certificat a été délivré.

L’un ou l’autre de ces trois certificats doit être rédigé en français, en allemand, en anglais ou en espagnol, précise de son côté l’Office de tourisme espagnol. Si l’original n’est pas disponible dans l’une de ces langues, la pièce doit être accompagnée d’une traduction en espagnol établie par un organisme officiel.

Se tenir régulièrement informé

En outre, tout passager devant se rendre en Espagne par avion ou par bateau, y compris en transit, doit compléter un formulaire personnel et non transférable. Une fois ce formulaire complété et signé, le voyageur reçoit un QR code associé à son voyage qu’il doit conserver sur son téléphone portable ou imprimer afin de pouvoir passer le contrôle sanitaire aéroportuaire.

Les modalités évoluant très régulièrement pour de nombreuses destinations, il convient de se tenir régulièrement informé et jusqu’au moment du départ. L’Office de tourisme espagnol recommande de se référer au site officiel du ministère de la Santé espagnol (voir notamment cette page).

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique